Signal 100

Signal 100

Titre original: 
Signal 100 (シグナル100)
Genre: 
Psychologique, suspense, horreur, tranche de vie, drame
Éditeur original: 
Hakusensha (prépublié dans Young Animal)
Éditeur français: 
Delcourt-Tonkam (collection Borderline)
Date de sortie originale: 
2015
Date de sortie en France: 
5 septembre 2018
Nombre de tomes: 
4 (terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
2 (en cours)
Nombre d'éditions en France: 
1 simple
Traducteur: 
Anne-Sophie Thevenon
Couverture: 
souple + jaquette glacée mat avec vernis
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
192
Prix: 
7,99€
Rythme de parution: 
Trimestriel

Avis

On savait qu’au Japon, la scolarité était une période particulièrement traumatisante, mais pas seulement pour les élèves, pur les profs aussi ! Ainsi, un enseignant saute les boulons et se venge contre ses élèves avec des moyens extrêmes: pas hypnose, il les a forcés à participer à un programme spécial où le moindre faux pas les conduit à un suicide inévitable.

 

Vous l’aurez compris, ce manga est un de la grande famille des jeux de la mort, quoique le terme jeu ne soit pas employé explicitement dans ce manga. Tout avons tout ce qu’il y a de plus classique en la matière. Des lycéens qui se retrouvent impliqués malgré eux dans une lutte à une mort suivant un principe bien précis. Des alliances se forment assez vite. Des hiérarchies entre élèves qui peuvent se renverser, certains maltraités vont en profiter pour se venger. Un héros qui semble vouloir sauver tout le monde. Bien sûr, ils sont complètement isolés de toute influence extérieure, livrés à eux-mêmes, sans aucun adulte ou simplement amis pour les tirer de ce mauvais pas. Et la boucherie peut commencer gaiement. C’est le genre de manga qu’on a déjà lu vingt fois quand on s’intéresse un peu à ce genre. Signal 100 n’apporte rien de concrètement nouveau, à part de la fait de créer son propre système de tuerie (indispensable pour ce genre de manga). La seule chose originale est que l’on sait dès le début qui est le responsable de tout ce carnage. Les personnages sont très classiques avec d’un côté les racailles, de l’autres des élèves qui vont se révéler psychopathes violents, le héros, le seul qui garde la tête sur les épaules et tous les figurants qui suivent le mouvement. Ça se bagarre, ça se trahit, ça gémit, normal quoi.

L’affaire ne s’arrange pas trop non plus du côté du dessin, qui est d’un niveau plutôt médiocre. Les visages sont assez souvent ratés, la gestuelle des personnages manque de naturel. Difficile de se prendre au jeu dès que les regards ne ressemblent plus à rien quand la colère entre en jeu. On peut reconnaître un encrage soigné des pages par exemples, mais des finitions propres ne suffisent pas à rattraper un dessin moyen.

 

Si ce genre de manga vous intéresse, je vous conseille plutôt King’s Game ou alors pour taper dans du gros classique: Battle Royale (qui a bénéficié d’une réédition récemment).

 

 

Hanoko, tome deux lu, le 17/12/2018

Wallpapers

Wallpaper/fond d'écran Signal 100 / Signal 100 (シグナル100) (Seinen)Wallpaper/fond d'écran Signal 100 / Signal 100 (シグナル100) (Seinen)

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici