Shirley

Shirley

Titre original: 
Shirley (シャーリー) - certains chapitres prépubliés sous le titre Shirley Madison
Auteur(s): 
Genre: 
Tranche de vie
Éditeur original: 
Enterbrain (prépublié dans divers magazines: Comic Beam, Fellows! et Harta )
Éditeur français: 
Ki-oon (collection Kizuna)
Date de sortie originale: 
2003
Date de sortie en France: 
18 avril 2019
Nombre de tomes: 
2 (terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
1 (en cours)
Nombre d'éditions en France: 
1 de poche
Traduction: 
Géraldine Oudin
Couverture: 
souple + jaquette glacée mat avec vernis
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
216
Prix: 
7,90€

Avis

Avec ce manga, nous remontons aux racines de l’œuvre de Kaoru Mori, car elle avait créé ces chapitres initialement en doujin (publication amateur) ensuite parus officiellement. Il adopte le point de plusieurs femmes de chambres, qui doivent composer avec des employeurs aimants mais qui ne facilitent pas toujours la tâche

 

Ayant découvert cette autrice par le biais de Bride Stories (comme beaucoup en France j’imagine), c’est très amusant de lire son tout premier manga pour ovir le chemin parcouru. Le trait est encore mal assuré, moins fin et les décors sont dessinés de manière beaucoup plus rapide et moins minutieux. Malgré tout, on décèle déjà un certain style dans l’expressivité des personnages et une qualité dans l’anatomie des personnages. De plus, les chapitres du tome deux ont été publiés à des moments beaucoup plus avancés de la carrière de la mangaka (d’après Manga-updates), nous pourrons donc voir les personnages évoluer avec la transformation du style de Kaoru Mori.

L’histoire ou plutôt les histoires demeurent toutes simples, pas de grande intrigue. Cependant, c’est relaxant et touchant à lire. On se laisse tranquillement porter par les pages, sans prise de tête, aux côtés de ces personnages variés et attachants. Même parmi les personnages secondaires, qui apparaissent l’espace de quelques pages, elle arrive à leur donner un petit quelque chose qui inciterait à vouloir connaître leur histoire. D’ailleurs le chapitre 6 "Un après-midi avec Nelly" semble préfigurer Emma, Nelly lui ressemblant beaucoup.
Comme la mangaka le remarque elle-même dans les bonus, elle ne peut dessiner de personnages méchants, c’est pourquoi les chapitres paraissent trop idylliques. Heureusement, jamais de niaiserie.

 

Des petits havres de paix dans ce manga, qui donnent un peu de baume au cœur.

 

Hanoko, un tome lu le 13/04/2019

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici