Scary Town

Scary Town

Titre original: 
Kuromachi (黒街 —クロマチ—)
Auteur(s): 
Genre: 
Horreur, fantastique, tranche de vie, mystère
Éditeur original: 
Akita (prépublié dans Champion Tap!)
Éditeur français: 
Komikku
Date de sortie originale: 
2014
Date de sortie en France: 
2017 (le 12 octobre)
Nombre de tomes: 
3 (terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
2 (en cours)
Nombre d'éditions en France: 
1
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
200
Prix: 
7,90 euros

Avis

Scary Town a été prépublié dans un webzine, qui édite des mangas en tout genre, sans forcément préciser la cible éditoriale (pas que j'ai trouvé du moins). Je l'ai donc classé en seinen, la rubrique habituelle de l'auteur et la plus probable pur ce manga.  

La couverture de Scary Town annonce la couleur: du manga de zombi. Elle annonce aussi autre chose: non pas la peur comme le titre laisserait croire, mais de l'absurdité avec ce jaune et ce rose. Ce manga est d'une certaine manière assez hallucinant.
Les deux premiers chapitres m'ont beaucoup fait rire: on découvre une ville, où l'invasion de zombi augmente progressivement, mais les gens s'en accommodent. Certains y sont confronté dans leur boulot de caissier ou autre, mais qu'à cela ne tienne, ce n'est pas une broutille comme ça qui va les arrêter. Faut bien continuer à faire tourner les choses. Seul le héros, un lycéen semble s'alarmer un peu de la situation, mais il veut plus faire l'autruche et éviter de se confronter à ce phénomène. Personne ne prévient les autorités, aucun media n'a vent de la chose. Une portion infime des habitants essaye de lutter tout en continuant son quotidien. On a dû mal à croire à tout ce bazar. Une vague explication est donnée lors d'un dialogue sur le caractère isolé et inconnu de cette invasion de morts-vivants, pas convainquante une seconde. La vision des zombis ici rappelle un peu I am a Hero, où les personnes infectes gardent encore un c-eu de leur personnalité, qui se brouille à la folie progressivement. Dans Scary Town on a le sentiment que quiconque a priori sain d'esprit et de corps cache en fait une métamorphose imminente en zombi ou en monstres.
Scary Town peut s'interpréter comme une certaine critique de la société japonaise: les adultes sont tellement conditionnés à privilégier leur travail qu'ils e perdent toute lucidité quand des choses pas normales voire ahurissantes se produisent autour d'eux. Non, la conscience professionnelle d'abord! Ce manga semble aussi une ode aux héros du quotidien, qui bravent des dangers sans pour autant se faire acclamer par tout un pays et qui se battent au quotidien. Mention forcément au père de Kouichi, le premier exemple à ce propos, qui mène vaillamment la résistance ben qu'il soit à côté de ses pompes. On n'entend pas parler d'eux, d'ailleurs pour le cas de ce manga, tout semble ne se produire qu'à la ville de Kuromachi.
Le dessin et très bon, dans la même veine que ce que l'auteur nous propose habituellement. Faut dire aussi qu'il est rodé dans le genre paranormal et horrifique. 

Scary Town est un manga de zombi/gros monstre très bizarre, c'est un peu n'importe quoi. 

Hanoko, deux tomes lus, le 04/01/2018

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici