Univers des Sanctuary

Sanctuary

Sanctuary

Titre original: 
Sanctuary
Genre: 
Yakusa et Politique
Éditeur original: 
Shogakukan
Éditeur français: 
Kabuto
Date de sortie originale: 
10/1990
Date de sortie en France: 
01/2004
Nombre de tomes: 
12 (terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
12 (terminé)
Nombre d'éditions en France: 
2 éditions, mais celle qui nous intéresse est celle de Kabuto. Y'a plusieurs années c'était Glénat mais ils n'ont sorti que 2 tomes de 300 pages chacun regroupant tout ce qui avait été prépublié dans la revue Kaméha (soit l'équivalent de 3 tomes moins le dernier chapitre).
Couverture: 
Souple
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
230
Prix: 
6,95 euros
Rythme de parution: 
Terminé

Avis

C'est génial, lisez-le !
Avec des phrases chocs telles que "je suis devenu yakusa pour faire en un jour ce qui prend 30 ans au commun des mortels", putain ce manga donne envie de se donner des coups de pied au cul et d'accomplir de grandes choses !
Le dessin photoréaliste de Ikegami, à 10 000 lieux de ce que font les autres dessinateurs, est lui aussi génial !
A cela s'ajoute une aventure vraiment trépidante, avec des tonnes de rebondissements, si bien qu'on ne peut pas deviner de quoi la suite sera faite.
Sanctuary, c'est également l'histoire de deux hommes, et de tous ceux qu'ils propulsent avec eux. Chacun a droit au moins à son chapitre, on apprend leur passé, leurs motivations etc... si bien que lorsqu'un des personnages meurt, on en est forcément touché.
Buronson a donc fait un bon travail sur ce scénario. 

 

 

Pour la petite histoire : j'ai découvert ce manga en prébublication, "en direct" alors que je n'avais que 12 ans. Ce manga a eu une énorme influence sur moi. Quand je baise je pense à ce que fait Tokai, ma morale... j'en ai pas... Longtemps j'ai prié pour que ce manga soit à nouveau publié. J'ai écumé le net à la recherche de sa "scanlation". J'ai même failli craquer et acheter la version américaine... Et puis Dieu Kabuki a exhaucé mon souhait. Une bougie brûle en permanence pour lui. ^^ 

Plus ça va et plus je me dis, vous qui ne connaissez pas encore ce fabuleux manga, vous allez pouvoir vous jeter dedans à corps perdu et être pris de vertige car vous serez au sommet de ce qu'il se fait de mieux en matière de manga. 

Ça vous prend aux tripes dès le début et ça ne vous lâche plus jusqu'à la fin. 

Docteur Spider, 28/05/05
Dernière lecture le 11/09/05

Les hommes politiques et les mafieux, la face montrée et celle cachée de la vermine humaine! Nan je plaisante  mais c'est vraiment l'impression que laisse Sanctuary car les politiciens fricottent avec les yakuza afin de se battre pour le pouvoir. Alors que la démocratie est installée, il semble plutôt que seul le plus fort et le plus habile puisse gagner.
C'était un pari difficille de faire un manga réussi du point de vue de la politique mais aussi de la mafia. Sanctuary y est brillament parvenu. Isami et Hojo sont tous deux aussi charismatiques et attachants. Leurs adversaires ont aussi du répondant, ce qui fait que la partie n'est jamais gagnée et qu'il faut redoubler de ruse et d'audace pour parvenir à ses fins. Bref, le suspense est omniprésent et le manga complètement passionnant.
Le thème est sérieux mais cela n'empêche pas le manga d'avoir de l'humour de temps en temps, genre Tokai, le type qui ne pense qu'avec se bite (si si c'est vrai XD), il a des réactions et des répliques super nerveuses qui sont souvent très tordantes ^^. Sengoku, le député me fait assez rire aussi. J'ai adoré sa réplique "un bon coup entre les cuisses et elle ne la ramènera plus" (dans le volume 5), j'étais écroulée de rire, d'autant que cela c'est réellement passé comme cela.
J'en arrive par là au seul point qui me chagrine un peu. Le manga est très macho. Encore, quand on voit Tokai baiser des gonzesses, ça ne me gêne absolument pas. Qu'il y ait peu de personnages féminins n'est pas très grave non plus, mais le peu qui apparait aurait pu être intéressant malgré tout, je pense à Hishihara par exemple. Elle est finalement simplement là pour être la meuf de Hojo. Et elle a peu d'importance dans l'histoire contrairement à ce que laissait présager le premier volume par exemple. Seule la copine de Isami est utile, dans le dernier volume. Même Bisset est décevante. Enfin, vu qu'elles n'apparaissent pas beaucoup, elles ne gênent pas, mais je trouve cela franchement dommage tout de même. 

Servi d'un dessin superbe, Sanctuary est en somme une excellent manga.

Hanoko, tout lu, septembre 2007 (environ)

Pour lire des histoires de yakusas, en roman cette fois-ci, il existe Miracle
Et encore sur un autre support, Guerre des gangs à Okinawa
Un autre quête vers la présidence avec Sayonara Zetsubou-sensei

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici