Samidare - Lucifer and the biscuit hammer

Samidare - Lucifer and the biscuit hammer

Titre original: 
Hoshi no Samidare - Lucifer And The Biscuit Hammer
Auteur(s): 
Genre: 
Action, humour, fantastique
Éditeur original: 
Shonen Gahosha
Éditeur français: 
Ototo Manga
Date de sortie originale: 
2006
Date de sortie en France: 
2013
Nombre de tomes: 
10 (terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
10
Nombre d'éditions en France: 
1 simple
Couverture: 
Souple, glacée
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
200
Prix: 
3€ pour le lancement, 7€99 par la suite

Avis

"C'est le prix de lancement à 3€ qui m'a attirée vers le premier tome de cette série; J'ignorais que le rythme de parution était si rapide, et je n'ai donc pas encore rattrapé mon retard.
Les premières pages posent le ton : l'humour est présent, il est décalé mais juste. Les relations entre le lézard et Yuhi sont bien sûr le moteur principal de cet aspect de l'histoire. On retrouve aussi, pour soigner nos zygomatiques, la personnalité de Samidare, étrange princesse forte comme un titan, sa soeur professeur au comportement un peu... particulier... Et bien d'autres personnages que je vous laisse découvrir.
L'histoire en soit est assez WTF. Un marteau gigantesque compte prochainement s'abattre sur le Terre pour la détruire comme un oeuf. Des nécromanciens sont derrière tout ça, et seuls quelques êtres peuvent combattre la menace dormante. Samidare est une princesse qui a décidé de sauver l'Humanité pour mieux la fouler du pied derrière. Yuhi a été désigné chevalier-lézard et doit aider sa maîtresse dans sa quête. D'autres chevaliers sont là pour leur prêter main forte, ou pas.
Tout ça, c'est bien beau, mais est-ce que cela peut constituer une bonne histoire ? Des scenarii où les héros doivent combattre les forces du Mal pour sauver l'ensemble de la population, on connaît. Mais des héroïnes qui sauvent les gens pour mieux les tuer après, c'est concept. Puis c'est quoi cette histoire de marteau titanesque ? Pourquoi il s'appelle le "biscuit hammer" ? Qui sont ces nécromanciens envoyant des golems contre les chevaliers ? Et pourquoi ce lézard est-il aussi inutile qu'il en a l'air ?
Yuhi est un anti-héros de base. Il est placide, lent, n'a aucun talent et encore moins l'étoffe d'un chevalier servant. Il traîne ses casseroles comme tout le monde mais semble toute de même décidé à suivre l'intrigante Samidare dans sa quête. Va-t-il pouvoir évoluer ? Restera-t-il celui que l'on sauve alors qu'il est censé être un sauveur ? La fin du premier tome nous donne quelques pistes intéressantes.
Beaucoup d'action dans ce manga, bien sûr. Des combats plus ou moins épiques, toujours bien réalisés et dynamiques, des courses-poursuites haletantes, des moments de doute... Bref, ce seinen est bien rythmé. Après, je ne sais pas si cela suffira pour plaire au plus grand nombre, car il est tout de même assez "à côté de la plaque" par rapport à ce qui se fait généralement.
Le dessin est particulier également. Le chara-design est atypique, avec des personnages ronds, enfantins, mais dont les émotions sont bien dépeintes. Ne vous attendez pas à un chef d'oeuvre, bien que l'ensemble soit appréciable à regarder.
Voilà, je pense avoir fait le tour, pour le moment, de ce nouveau seinen. A suivre. 

Pour info, la couverture du tome de lancement à 3€ n'est pas la même que celle présentée ici." 

DDG, le 19/07/2013, un tome lu.

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici