sacrée mamie (Une)

sacrée mamie (Une)

Titre original: 
Gabai - Saga no Gabai Baachan
Genre: 
Tranche de vie, drame, humour
Éditeur original: 
Shueisha (prépuvlié dans Business Jump)
Éditeur français: 
Delcourt
Date de sortie originale: 
2005
Date de sortie en France: 
2009 (le 10 juin)
Nombre de tomes: 
11 (terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
11
Nombre d'éditions en France: 
1 simple
Couverture: 
Souple + jaquette glacée mat
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
224
Prix: 
7,99€

Avis

Un petit chenapan coule des jours tranquilles sans soucis. Vivant avec son grand frère et sa mère qui gère seule leur foyer, il était à des lieues de se soucier des préoccupations matérielles quotidiennes. Alors quand vient le jour où il est envoyé chez sa grand-mère à cause des problèmes de sa mère à joindre les deux bouts, il tombe des nues.
Au début abasourdi, il va découvrir avec sa grand-mère, reine de la débrouille, la pauvreté joyeuse. L'art de la récupération, apprécier ce qui peut sembler banal à d'autres, comprendre autrement l'idée du partage, etc.
C'est à la fois une magnifique ode à la fierté d'être modeste, les valeurs humaines et au positivisme. La philosophie de la grand-mère du jeune Akihiro sonnerait presque comme une vision bouddhiste du détachement aux choses matérielles, ainsi qu'à une critique a posteriori de la société de consommation qui rime avec gaspillage. Les personnages sont très attachants et l'authenticité de son histoire nous touche d'autant plus, grâce à ses moments d'humour et sa force dramatique. Le dessin se prête parfaitement à l'histoire à la fois un peu enfantin mais aussi très détaillé sur ses décors.
En revanche, ce manga paraît un peu trop idyllique pour le moment. La grand-mère de Akihiro déteste l'argent et n'en a presque pas, mais qu'arrivera-t-il le jour où des problèmes de santé surviendront? Comment aura-t-elle se quoi soigner, elle ou son petit-fils? Par ailleurs, un peu comme dans À La Recherche du Bonheur de Gabriele Muccino, je trouve qu'Akihiro s'adapte bien trop facilement à sa nouvelle situation. Alors qu'il était présenté comme un petit garnement, on s'attendait à plus de caprices de sa part et de réticence envers cette mamie qu'il ne connaissait guère. Mais il s'en accommode sans trop de peine. Bien sûr, il y aura quelques passages un peu durs pour lui mais de très conséquent.
Cependant, cette vision utopique de l'homme face à la misère va davantage nous mettre du baume au coeur plutôt que de nous laisser incrédules. Elle nous pousse à relativiser et adopter la célèbre formule de Balou "Il en faut peu pour être heureux"! 

Hanoko, un tome lu le 03/11/2016

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Commentaires

Portrait de Seraphim

Je suis sûr que ce manga doit faire du bien à lire !

"There is nothing either good or bad, but thinking makes it so"

Portrait de Hanoko

oui, il est très chaleureux ^^

Ninja Gaiden power :D

Vous êtes ici