Rising of the Shield Hero (the)

Rising of the Shield Hero (the)

Titre original: 
Tate no yusha no nariagari (盾の勇者の成り上がり)
Genre: 
Aventure, Heroic-fantasy
Éditeur original: 
Kadokawa
Éditeur français: 
Doki-Doki
Date de sortie originale: 
2014
Date de sortie en France: 
juin 2016
Nombre de tomes: 
6 (en cours)
Nombre de tomes sortis en France: 
1 (en cours)
Nombre d'éditions en France: 
1 simple
Couverture: 
souple, glacée
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
164
Prix: 
7,50€

Avis

"En voyant la jaquette et en lisant le pitch, je me suis dit que ça allait encore être un de ces sempiternels manga sur les jeux vidéo qui deviennent réels. En fait, pas du tout.
The Rising of the Shield Hero est un seinen tout à fait sympathique et prenant. L'histoire ne semble pas originale de prime abord, effectivement. Un étudiant forcé d'entrer dans un jeu de rôle heroic-fantasy pour sauver le monde, c'est du vu et revu. Pourtant, très vite, le scenario prend un tournant tout autre : le héros tant attendu est boudé par la population car il n'a qu'un pauvre bouclier, ses compères d'arme lui tournent le dos et sa seule compagne de jeu le trahit assez salement... Du coup, Naofumi devient un véritable salopard, ce que j'ai apprécié. Après tout, pourquoi jouer à un RPG en Loyal Bon ? Pour réussir à sortir de ce maudit jeu, il doit accomplir la quête pour laquelle il y a été invoqué. Et pour cela, il n'hésitera pas à utiliser une esclave mi-homme mi-animal comme arme. C'est sale mais, heureusement, ça tourne vite à la sympathie.
Car les personnages sont la force de ce manga. Naofumi est un anti-héros fort agréable à suivre, mais son esclave à demi raton laveur l'est encore plus. Raphtalia possède une histoire de vie terrible et son évolution auprès de Naofumi est intéressante. J'ai hâte de découvrir les tomes suivants.
Le dessin est sympa mais basique. Rien de particulier à signaler, c'est propre et sert bien l'histoire. Quelques scènes violentes dont on a peu l'habitude dans ce genre de scenario ajoutent du réalisme à ce qui se trame dans ce monde parallèle. Même si c'est un jeu vidéo, les monstres que le héros combat doivent mourir, et par là saigner, souffrir, etc.
Car oui, les ficelles du jeu vidéo sont clairement exploitées, sans être envahissantes. Le héros cherche à pexer (prendre des points d'expérience pour monter de niveau), il apprivoise son bouclier aux ressources insoupçonnées, il récupère des objets pour les revendre... Bref, il joue un personnage bas niveau qui a besoin d'évoluer pour avancer. Le bouclier est une arme non offensive qui semble pouvoir gagner divers pouvoirs de buff (pour améliorer les statistiques, l'efficacité des objets...) et d'exploration. Il change de forme en fonction de la manière dont on veut l'utiliser, tout en gardant le design d'un bouclier. C'est un principe sympa.
Pour finir, je dirais que le manga m'a donnée envie de m'intéresser aux romans originaux. Espérons une publication française un jour. A noter qu'ils sont disponibles aux USA." 

DDG, le 29/05/16, un tome lu.

Retrouvez la fiche d'une autre adaptation des romans: Rising of the Shield Hero (The)

Petit tour dans un jeu vidéo avec REverSAL.

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici