REverSAL

REverSAL

Titre original: 
REverSAL
Auteur(s): 
Genre: 
Action, fantastique, horreur, aventure
Éditeur original: 
Mag Garden
Éditeur français: 
Doki-Doki
Date de sortie originale: 
2012
Date de sortie en France: 
2014
Nombre de tomes: 
2 (terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
2
Nombre d'éditions en France: 
1 simple
Couverture: 
souple, glacée
Sens de lecture: 
Original
Prix: 
7,50€

Avis

"En voyant la jaquette, je me suis dit que ce manga allait être complètement farfelu : combiner une maiko et un immense flingue, le pari était risqué. Heureusement, il est réussi. J'ai d'ailleurs hâte d'avoir la suite (et fin).
L'histoire nous plonge dans un jeu vidéo pour le moins réaliste et violent. Ayame est une maiko pleine de rêves et d'énergie. Elle tombe un jour sur une console de jeu qui l'entraîne malgré elle dans un monde parallèle. Kyoto à l'envers s'avère être le lieu de tous les dangers, où les joueurs tels qu'Ayame frôle la mort à chaque seconde. Dans le Kyoto inversé, les zombies sont légion, et chacun se doit de se défendre avec l'arme qui lui est assigné. Toutefois, Ayame va rapidement s'opposer à cette pratique. Je vous laisse découvrir en quoi.
Le premier point intéressant de ce manga est le personnage principal. Il s'agit d'une maiko des temps modernes que l'on nous présente surtout comme étant une demoiselle comme tout le monde. Une adulte qui refuse de grandir, qui adore les super-héros et qui déborde d'une énergie ne cadrant pas forcément avec son travail plutôt strict et contraignant. Même si les idéaux d'Ayame deviennent rapidement clichés, elle reste attachante. Elle apporte par ailleurs une touche de tradition dans un monde où la technologie est omniprésente.
Le second point que j'apprécie est toute la trame liée au jeu vidéo. Le Kyoto inversé se veut être une sorte de survival horror où le joueur doit atteindre la sortie en survivant aux zombies et pièges mis en travers de sa route. Les joueurs n'y sont pas forcément de leur propre chef et risquent leur vie en permanence.
Les personnages secondaires sont intéressants, à l'instar du chien Al. On retrouve un côté fort réaliste de la situation avec les attitudes des différents protagonistes. Nous avons les effrayés, ce qui me paraît normal, puis ceux qui se prennent bien au jeu en appréciant tuer tout ce qui bouge. D'autres sont mystérieux et j'attends d'eux des surprises dans le second et dernier tome.
Le dessin est super sympa. Le trait est fin, dynamique, avec parfois des accents de noir forts. Le chara-design est agréable, surtout Ayame la maiko. Les décors sont somptueux, très détaillés. En fin de tome, le mangaka remercie ses assistants pour avoir dessiné Kyoto à l'envers. Cela ne doit pas être évident, c'est clair ! A noter pas mal de violence, notamment des scènes éviscération en quantité industrielle.
Pour finir, si les zombies sont encore et toujours à la mode ces derniers temps, ils prennent là une dimension intéressante. Sont-ils seulement des ennemis à dégommer dans ce jeu vidéo ou y a-t-il quelque chose de plus subtil derrière ? J'espère le découvrir en mars prochain ! 

En bref, un seinen très intéressant, qui sort des sentiers battus." 

DDG, le 04/01/14, un tome lu.

Du jeu vidéo avec Reset.

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici