Reine d'Égypte

Reine d'Égypte

Titre original: 
Aoi Horus no Hitomi - Dansou no Joou no Monogatari (碧いホルスの瞳 -男装の女王の物語-)
Auteur(s): 
Genre: 
historique, drame
Éditeur original: 
Enterbrain (prépublié dans Harta)
Éditeur français: 
Ki-oon (collection Kizuna)
Date de sortie originale: 
15 décembre 2014
Date de sortie en France: 
9 mars 2017
Nombre de tomes: 
7 (en cours)
Nombre de tomes sortis en France: 
6 (en cours)
Nombre d'éditions en France: 
1 de poche
Traduction: 
Fédoua Lamodière
Couverture: 
Souple + jaquette glacée brillante granuleuse
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
200
Prix: 
7,90€
Rythme de parution: 
selon parution japonaise

Résumé des tomes

Avis

L'égypte antique, emplie de légendes, est une époque et une civilisation nourrissant de nombreux fantasmes et fictions chez nous, qu'en est-il de l'autre côté du monde au Japon? Les mangas en parlant demeurent assez rares. Exceptée la saga des Yu-gi-Oh, ce sont surtout des oeuvres plutôt confidentielles qui traitent du sujet. Reine d'Égypte vient donc corriger le tir! 

Le premier tome nous dresse le portrait de Hatchepsout, héritière royale plus intéressée par l'art de la guerre que par les belles parures. Mais son devoir marital la rattrape bien vite et la force à réprimer, ou du moins remettre à plus tard, ses projets. Le manga démarre donc comme une oeuvre féministe plutôt commune, où l'héroïne regrette d'être née femme et subit le mépris des autres. Elle peine à trouver le compromis entre ses aspirations et ses obligations contraignantes, elle oscillera entre plusieurs comportements, hésitant sur la méthode pour atteindre ses objectifs. Face à elle, son frère Sethi qu'elle a dû épouser pour lui transmettre le titre pharaonique. Imbu de lui-même, macho, capricieux et véhément, il représente tout ce que Hatchepsout exècre. D'ailleurs, il est le cliché du personnage rival détestable au possible, quel que soit le manga. Ce tome un débute donc comme une histoire féministe plutôt basique, la vertueuse et déterminée Hatchepsout contre l'odieux et orgueilleux Sethi. Le contraste est un peu trop marqué et donne aspect un peu caricatural aux personnages. Toutefois, je suis très curieuse de voir comment ils évolueront chacun et le scenario demeure plaisant à suivre.
L'univers qui demeure très exotique en manga, me semble fidèlement retransmis et permet une ambiance fort originale. Le dessin de l'auteur est très bon, branché plutôt ado et jeunes adultes de par son dynamisme et la manière de dessiner les personnages. C'est un peu dommage qu'elle ait dessiné une héroïne à la peau si pâle, ça ne fait pas très égyptien. J'imagine que l'auteure n'a pas voulu prendre le risque de trop dérouter ses lecteurs. 

Qu'il suive une trame historique ou s'oriente vers plus de fiction, ce manga Reine d'Égypte nous promet de belle péripéties. 

Hanoko, le 14/02/2017

Des français s'étaient déjà essayés à l'exercice d'un manga sur Hatchepsout: Hatshepsout Princesse d'Égypte

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici