Red Rat in Hollywood (The)

Red Rat in Hollywood (The)

Titre original: 
Akagari (赤狩り) - THE RED RAT IN HOLLYWOOD
Auteur(s): 
Genre: 
Historique, politique, suspense
Éditeur original: 
Shogakukan (prépublié dans Big Comic Original)
Éditeur français: 
Vega (collection Seinen)
Date de sortie originale: 
2017
Date de sortie en France: 
11 avril 2019
Nombre de tomes: 
4 (en cours)
Nombre de tomes sortis en France: 
1 (en cours)
Nombre d'éditions en France: 
1 de poche
Traduction: 
Satoko Fujimoto
Couverture: 
Souple + jaquette glacée mat
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
220
Prix: 
8€
Rythme de parution: 
Bimestriel

Avis

Plongez dans les États-Unis des années 40, après la seconde guerre mondiale où une lutte intestine se met en place: la chasse à toute potentielle influence ou similitude au communisme, quel que soit le domaine et les media. Et le cas traité ici sera le milieu cinématographique!

 

Une chose est sûre, on aura rarement vu un manga traiter un sujet aussi original, aussi bien sur le fond que sur la forme.

Déjà le sujet, très pointu et que je n’avais jamais vu abordé en manga: les prémices du Maccarthysme et dans le milieu bien spécifique du cinéma. Le FBI se lance dans une chasse aux sorcières et veut couper le mal à sa racine, voire l’endiguer avant même éventuellement qu’il n’apparaisse. À cette fin, le cinéma, si populaire si prolifique, ne renfermerait-il pas des germes de pensées dissidentes  et dangereuses, sympathisantes avec le communisme? Cette logique mène les agents du FBI à cibler de nombreux pontes du cinéma, manifestant des idées progressistes. Mais, loin de faire l’apologie du communisme ni le pamphlet du capitalisme, il s’agit surtout de la défense de la liberté d’expression qui est en jeu. Le manga évite ainsi l’écueil de prendre trop parti pour un mouvement politique.

Sur cette base fort alléchante, l’auteur du manga prend le pari de narrer son histoire non pas avec un, mais une multitude de personnages principaux. Le manga alterne entre plusieurs groupes de personnages, tantôt du côté FBI, tantôt du côté parti communiste avec beaucoup de théâtralité dans la mise en scène et l’expressivité de tous ces personnages. Après tout, ce sont des grands noms du cinéma que nous suivons, réalisateurs, scénaristes, acteurs etc. On croirait presque lire une fresque légendaire qui devrait interpeler et ravir tout fan de cinéma. Le risque est que l’on ne s’attache pas assez aux personnages mais le but n’est pas de se focaliser sur quelques particuliers.

Pour illustrer tout ça, l’auteur propose des pages dans un style semi-réaliste mais caricatural à la fois, exagérant certains traits des personnages. Au début, le manga semble vraiment d’un niveau inégal, tantôt grossier, tantôt d’une grande finesse. Mais on s’habitue à cette formule. Et le dessin reste de qualité dans l’ensemble.

 

Je ne peux que vous recommander la lecture de ce manga, que vous soyez branché politique, branché histoire, branché cinéma et/ou tout simplement branché manga sortant de l’ordinaire. Il donne d’ailleurs des idées de films à voir. Je serais curieuse de connaître la genèse de c emanga.

 

Hanoko, un tome lu, le 19/04/2019

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici