Quartier Lointain

Quartier Lointain

Titre original: 
Harukana machi-e
Auteur(s): 
Genre: 
Fantasique, psychologique
Éditeur original: 
Shogakukan
Éditeur français: 
Casterman
Date de sortie originale: 
1998
Date de sortie en France: 
2002
Nombre de tomes: 
2 (terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
2 (terminé)
Nombre d'éditions en France: 
2
Couverture: 
Cartonnée
Sens de lecture: 
Français
Nombre de pages: 
200
Prix: 
12,5€
Rythme de parution: 
Terminé

Résumé des tomes

Avis

"Jusqu'à présent je n'ai pas trop aimé le travail de Taniguchi (Botchan, Kaze No Shô, le livre du vent, L'homme qui marche, Le chien Blanco à la limite), mais là je dois avouer qu'il s'est surpassé : un scénario simple et très très efficace ("si je revenais dans le passé, quelle serait ma réaction ?"), et un dessin très efficace lui aussi (j'adore les rendus de gris, ils sont trop beaux), dessin qui en fait n'est que le dessin du personnage principal, mais bon ça rend tellement bien.
A cela s'ajoute une bonne édition (papier, couverture, Casterman quoi) et mention spéciale pour le lettrage de la "voix" du narrateur (Tahoma ou un truc du genre).
Je suis conquis. Les deux tomes qui composent l'histoire sont très bien narrés, la fin est très bien faite.
Loin de tomber dans le nostalgique ou dans le "si j'avais su" je pense que ce qu'il faut retirer de la lecture de ce manga, c'est un hymne à vivre pleinement le temps présent.
Faites vous plaisir, lisez un bon manga." 

Docteur Spider, 28/02/05

 

Quartier lointain fait partie des manga qu'on ne présente plus, il est l'œuvre la plus connue de Jiro Taniguchi en France et est apprécie au delà du cercle des amateurs de manga. 

C'est un manga très plaisant pour découvrir un portrait de société et une époque désormais ancienne, où l'on voit quelles étaient les références de l'époque, le mode de vie des gens, les moeurs qui avaient cours etc. Le manga reste très parlant car on suit un héros qui vivait dans un environnement plutôt occidentalisé, avec des références très parlantes (notamment cinématographiques). Quartier Lointain c'est aussi bien sûr tout un travail d'introspection puisque le héros revit sa jeunesse et réfléchit à ce qu'il aurait changé ou non.
Pourtant je n'ai pas été vraiment charmée, car tout reste très survolé dans ce manga. En deux tomes, l'auteur nous narre beaucoup de choses, avec de nombreuses ellipses, ce qui fait que l'on n'a pas le temps de réellement s'attacher aux personnages. C'est un parti pris c'est sûr, mais qui laisse le lecteur a range de spectateur, dans trop l'impliquer. Par ailleurs, même si je ne dénigre pas ses compétences indéniables en dessin, je ne suis pas fan de son style de manière générale, que je trouve un peu rigide comme certaines bandes-dessinées franco-belges. Les premières pages qui semblaient en couleur dans l'édition japonaise me plaisent déjà plus, peut-être qu'un manga tout en couleur de Taniguchi me botterait davantage. 

Quartier lointain reste un classiques, mais je lui ai préféré quelques oeuvres plus récentes dans le même style, telles que Erased (le côté thriller en plus) et ReLIFE (le côté humour en plus). 

Hanoko, un tome lu il y a des années puis relu en mai 2018

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici