Quartier de la lumière (Le)

Quartier de la lumière (Le)

Titre original: 
Hikari no machi
Auteur(s): 
Genre: 
Tranche de vie
Éditeur original: 
Shogakukan
Éditeur français: 
Kana
Date de sortie originale: 
2005
Date de sortie en France: 
Avril 2007
Nombre de tomes: 
one-shot
Nombre de tomes sortis en France: 
one-shot
Nombre d'éditions en France: 
1
Couverture: 
souple
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
214
Prix: 
10€

Avis

"Après avoir lu le résumé, j'étais hyper enthousiaste car l'histoire me rappelait celle du roman Mort à demi-mots (La) que j'adore. En fait, ce n'est qu'une histoire parmi celles qui vont se dérouler dans cet espace (bien qu'elle occupe une place centrale)... 

Le titre du manga renvoie au surnom des habitants donné à leur cité, Asahidai High Town. Mon japonais est un peu rouillé donc je ne pourrai pas vous le traduire... néanmoins je peux vous expliquer que cet endroit est construit sur une butte (d'où le high), ce qui lui permet un bon ensoleillement (d'où la lumière).  

Dans le premier chapitre, on suit un mangaka qui représente l'auteur. Il fait des repérages, pour gratter un peu le vernis de cette belle cité, et voir ce qui s'y cache. Ainsi le but de l'auteur est clair.  

Comme pour Monde formidable (Un) on va suivre plusieurs personnages, des outsiders : des gamins exclus de leur école, chômeurs, freeters, mangakas râtés... Ils sont plus complexes qu'ils ne le laissaient paraître (c'est l'aspect vernis). Et le récit a le même type de construction, à savoir les personnages des différentes histoires sont reliés, sans qu'ils le sachent. Tout le jeu consiste à essayer de comprendre le lien avec les autres histoires  Bref au niveau de la construction, des thèmes, et des personnages ça ressemble à sa série précédente. C'est un peu dommage. J'espère que Solanin se focalisera vraiment sur les deux héros.  

Le dessin est toujours autant agréable. L'auteur a fait un effort pour différencier ses personnages. Mention spéciale à ceux qui sont "abîmés" car riches en détails ("trois yeux", ou le père de Tasuku). 

Une lecture agréable, mais avec un goût de déjà-vu. Cependant si vous ne connaissez pas les oeuvres de cet auteur, il serait temps de vous y mettre." 

Docteur Spider, lu une fois, reparcouru deux fois, 28/04/07

Voir aussi Dômu, Rêves d'Enfants

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Commentaires

Après "Un monde formidable" voici "Le quartier de la lumière". J'avais été vraiment marqué par le premier, mais je doit dire que celui-ci le surclasse  à un tel point qu'il est devenu ma référence absolue. Vivement la suite...

Vous êtes ici