Pure Trance

Pure Trance

Titre original: 
Pure Trance
Auteur(s): 
Genre: 
Horreur, fantastique, aventure, ecchi
Éditeur original: 
East press
Éditeur français: 
Imho
Date de sortie originale: 
1998
Date de sortie en France: 
2006
Nombre de tomes: 
1 (one-shot)
Nombre de tomes sortis en France: 
1
Nombre d'éditions en France: 
1 grand format
Couverture: 
Souple, cartonnée
Sens de lecture: 
Original
Prix: 
12,95€

Avis

"Pure Trance est un seinen bien atypique. Avec ce dessin tout mignon de prime abord, on ne peut pas imaginer un seul instant que l'histoire est aussi trash et grinçante. Comme un hommage à la bêtise humaine, la mangaka nous parle d'un monde où les humains vivent sous terre, ne mangent que des pilules et se droguent sans vergogne. L'hôpital dans lequel une partie de l'histoire se passe est pleine de femmes complètement cinglées, notamment la tyrannique directrice qui mène la vie dure à son personnel. Attention, dans ce manga, scènes de torture et de nu se succèdent sans discontinuer, et le dessin kawaii n'y changera rien, au contraire. C'est même encore plus troublant de voir des personnages rondelets, aux yeux de poney magique, se malmener volontairement ou involontairement, à coups de seringue et autres objets peu glamour.
Le fantastique est très présent dans ce seinen. La directrice mène des expériences douteuses sur ses employées et crée des monstres par ailleurs peu maîtrisables. L'histoire se déroule dans un présent alternatif où le Japon se serait enfoui sous terre durant la Seconde Guerre Mondiale pour se protéger. Depuis, la population ne sort plus à la surface, ne mange plus que des produits manufacturés au possible comme des pilules. Sans spoiler, sachez que nos héroïnes vont être amenées à sortir en surface, et ce qu'il s'y passe nous plonge encore plus dans le fantastique, voire même le post-apocalyptique sauce psychédélique.
Si l'histoire est bien menée et pleine de rebondissements, elle nous perd par moments, avec des scènes difficiles à décrypter et des évènements un peu… surprenants. Il faut s'accrocher pour tout lire, d'autant que le côté malsain est parfois vraiment dérangeant. Certaines scènes m'ont un peu serrée le coeur, et pourtant j'ai déjà lu des trucs bien plus gores. Peut-être, là encore, ce contraste kawaii/trash qui fonctionne bien.
Je reviens sur les scènes de nu. L'auteure apprécie mettre des touches de seins nus et de petites culottes à froufrous dans ses autres titres. Là, on dirait qu'elle s'est lâchée. Les infirmières sont très sexy, et la directrice nous offre des moments hot, notamment de la soumission et du bondage. C'est un peu too much à mon avis, mais cela plaira probablement à quelques paires d'yeux avisés. Il faut toutefois apprécier les corps à la plastique particulière, ce qui n'est pas désagréable dans ce cas précis.
Je termine avec un détail agréable dans ce manga : toutes les pages ont une petite légende qui explique rapidement l'univers et les créatures qui y vivent. Je n'ai pas tout lu car cela fait pas mal de choses en bonus, mais j'ai trouvé l'initiative originale. Idem, quelques pages présentent des scènes sexy/gore entre deux chapitres.  

Au final, un manga qui ne laissera personne indifférent. Pas pour tout le monde par contre !" 

DDG, le 09/02/13

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici