Puella Magi Kazumi Magica - the innocent malice

Puella Magi Kazumi Magica - the innocent malice

Titre original: 
Maho shojo Kazumi Magica - the innocent malice
Genre: 
Action, magical girls, fantasy, amitié
Éditeur original: 
Houbunsha
Éditeur français: 
Doki-Doki
Date de sortie originale: 
2011
Date de sortie en France: 
2014
Nombre de tomes: 
5 (terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
5
Nombre d'éditions en France: 
1 simple
Couverture: 
souple, glacée
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
144
Prix: 
7,50€
Rythme de parution: 
terminé

Avis

"Voici un spin-off du célèbre Puella Magi Madoka Magica. De nouvelles Puella Magi, une nouvelle intrigue... Mais que se passe-t-il donc dans l'univers de la magie ?
Kazumi, notre héroïne, nous est vendue comme une amnésique. On découvre en même temps qu'elle qu'elle est une Puella Magi, comme ses amies Umika et Kaoru. Les trois vivent ensemble et sauvent leur petite ville des attaques de sorcières. Cependant, pourquoi Kazumi a été enlevée, pourquoi est-elle amnésique ? Mystère et boule de gomme.
Dans le premier tome, nous découvrons les protagonistes principaux, mais aussi les Puella Magi gravitant autour du trio. Gentilles ou bien ennemie(s), elles semblent toutes plus ou moins intéressantes et méritent un approfondissement dans les tomes suivants. Pour notre trio de base, on a droit à la combinaison classique nunuche-intellectuelle-brute épaisse. Kazumi est notre cruche de base, adorable, naïve, touchante, etc. Umika est une romancière à succès, très intelligente et calculatrice. Kaoru est une grande joueuse de football, en passe de devenir pro : elle bénéficie d'une endurance hors norme et d'une force louable. Nous allons voir nos trois donzelles interagir face aux sorcières et tenter d'élucider les énigmes autour de l'amnésie de Kazumi.
Pour le moment, je trouve que ce manga s'éloigne un peu de l'esprit de l'histoire originale. Les Puella Magi sont certes présentes, mais les voeux qu'elles ont réalisé pour le devenir semblent bien moindres que ceux des héroïnes de Puella Magi Madoka Magica. Je ne vois pas encore d'aspect dramatique à leur sort, ce qui faisait pourtant le charme et la nouveauté du Magical Girl de base. De même, les sorcières semblent moins "vilaines", et le lien qui unie toutes ses Puella Magi me dépasse un peu. Pour le moment, on reste presque dans un Magical Girl lambda, celui pour petites filles en fleurs. J'espère que la suite prendra vite son envol vers des sphères plus adultes.
Le dessin est sympa, sans plus. Plutôt gamin, le chara-design ne donne pas trop envie qu'on s'y intéresse. Les tenues se ressemblent toutes, elles sont courtes et dévoilent des formes comme dans un manga fan service. Globalement peu de détails, on a presque l'impression que le manga est "trop jeune". En clair, je ne suis pas emballée.
Pour finir, je dirai que le manga semble, pour le moment, vouloir viser trop haut sans y parvenir. J'espère que l'on pourra retrouver toute l'ambiance de l'oeuvre originale de Magica Quartet dans les prochains tomes. 

DDG, le 12/03/14, un tome lu.

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Commentaires

Portrait de dragon de givre

Les derniers tomes m'ont parue décevants. Trop de personnages, on les confond facilement, l'histoire part en cacahuète et semble avoir du mal à se concentrer sur un seul point.

Vous êtes ici