Promenades dans la Ville de la Boîte à Biscuits

Promenades dans la Ville de la Boîte à Biscuits

Titre original: 
Cookie Can no Machi Meguri
Auteur(s): 
Genre: 
Poésie, aventure, fantastique
Éditeur original: 
Seirinkogeisha
Éditeur français: 
Imho
Date de sortie originale: 
2010
Date de sortie en France: 
2012
Nombre de tomes: 
1 (one-shot)
Nombre de tomes sortis en France: 
1
Nombre d'éditions en France: 
1 grand format
Couverture: 
souple, cartonnée, glacée
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
156
Prix: 
14€

Avis

"Encore un seinen bien particulier, poétique, contemplatif au possible.
Ce manga est une succession d'historiettes dans les rues d'une ville au demeurant banale. Nous suivons le plus souvent la vie d'une demoiselle à nattes et de ses amis, vie faite de petits imprévus ponctuant le quotidien. Ils vont croiser de drôles de personnages, humains, animaux ou mystiques, avec qui ils vont discuter ou vivre une mini-aventure. En fait, il ne se passe pas grand chose dans cette ville, du moins apparemment. Les évènements qui arrivent aux habitants semblent être ordinaires pour eux, mais pas trop pour nous. Fantastique dans son essence, le manga a toutefois le tord d'être d'une lenteur exaspérante.
Si la contemplation passe souvent par un rythme très peu soutenu, ce seinen porte bien son nom de "promenades". On se ballade au fil de l'eau avec les protagonistes et on finit parfois par s'endormir. Je n'ai hélas trouvé que très peu d'intérêt à leurs histoires.
Un des seuls points positifs que je lui ai trouvé est la psychologie des personnages. Certes, ils ne sont ni captivants, ni super intéressants. Mais ils ont tous une petite particularité, une touche de folie qui fait qu'on peut les apprécier au moins le temps de tourner la page. J'aime bien la vieille dame qui protège les restes de ses ancêtres mais qui en oublie de vivre, l'homme qui demande tout le temps du tabac alors qu'il a des cigarettes sur lui, ou encore l'ogre mangeur d'hommes qui en fait, élève des pigeons. A n'en pas douter, l'absurdité est au rendez-vous mais paraît tellement banale dans ce manga qu'on finit par le croire et ne plus s'en intéresser.
Graphiquement, ce n'est pas ce que l'on appeler de beau. Le graphisme est très particulier, enfantin, brouillon. Le trait des personnages est grad tandis que le décor est très fin et fourmillant de détails. Il en ressort parfois une impression de fouillis peu agréable. 

En définitive, ce manga est une promenade contemplative au coeur d'une ville où l'absurdité côtoie le quotidien sans anicroches. On s'y endort un peu trop facilement." 

DDG, le 20/10/12

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici