Perfect Crime

Perfect Crime

Titre original: 
Funouhan
Genre: 
Thriller, psychologique, policier, drame
Éditeur original: 
Shueisha (prépublié dans Grand Jump)
Éditeur français: 
Delcourt-Tonkam
Date de sortie originale: 
2013
Date de sortie en France: 
18 janvier 2017
Nombre de tomes: 
5 (en cours)
Nombre de tomes sortis en France: 
2 (en cours)
Nombre d'éditions en France: 
1 simple
Couverture: 
Souple + jaquette glacée mat
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
192
Prix: 
7,99€
Rythme de parution: 
Bimestriel

Avis

Perfect Crime, c'est l'histoire d'un tueur à gage qui demeure toujours blanc comme neige aux yeux de la justice car il tue ses cibles rien que par le mental et la force de persuasion, sans jamais en venir aux mains. Il observe le comportement humain, les influence, en les plaignant de leur faiblesse. 

Le concept de ce manga est à la fois très intéressant mais un peu bancal. Le principe du biais cognitif par lequel Tadashi provoque la mort de ses victimes est un principe bien trouvé pour une histoire de meurtres. Même s'il est poussé à l'extrême, il tient la route et reste plausible. On appréciera aussi le côté double tranchant des demandes de meurtres de la part clients qui complexifient un peu les chapitres et apportent un certaine morale: ne jamais en venir à des méthodes fatales qu'on pourrait regretter. En revanche pour ce tome un, l'idée du biais cognitif fonctionne uniquement parce que Tadashi n'a affaire qu'à des gens qui n'ont pas la tête sur les épaules. Pour les clients, cela paraît normal, puisqu'en venir à de tels moyens prouve une instabilité certaine; à l'inverse, j'attends de voir ce qu'il se produira quand il tombera sur un os, chose qui arrivera sûrement par la suite.
Pareil pour les personnages, ce premier tome sert à mettre en place l'univers et déployer le concept. Il est encore tôt pour parler de développement des personnages, on voit juste un début de relation entre police et criminel. Il est amusant de voir pour une fois un tueur qui ne se cache pas, Tadashi a clairement une attitude joueuse aussi.
Le dessin est plutôt pas mal dans l'ensemble, mais le dessin de personnages aux traits très nerveux n'est pas vraiment du rayon de Yuya Kanzaki, ils paraissent assez grossiers. 

Perfect Crime reste perfectible mais il pose des bases intéressantes pour la suite. 

Hanoko, un tome lu, le 20/01/2017

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici