Pandemonium

Pandemonium

Titre original: 
Pandemonium - Majutsushi no Mura
Auteur(s): 
Genre: 
Fantastique, drame
Éditeur original: 
Shogakukan (prépublié dans le webmagazine Web Ikipara Comic)
Éditeur français: 
Ki-oon
Date de sortie originale: 
2013
Date de sortie en France: 
2014 (le 13 novembre)
Nombre de tomes: 
Pas d'édition papier, 12 chapitres parus en webcomic (terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
2 (terminé)
Nombre d'éditions en France: 
1 grand format
Couverture: 
Souple, glacée et mat avec rabats
Sens de lecture: 
Français
Nombre de pages: 
208 (pages couleurs)
Prix: 
15€
Rythme de parution: 
terminé

Avis

Dans un monde peuplé de créatures humanoïdes, Zipher cherche le village des difformes, sujet à toutes les spéculations et superstitions quant à leurs pouvoirs magiques et la menace qu'ils représentent. Zipher espère que cette communauté notoire lui permettra de trouver comment rendre la vie à sa défunte compagne. En les rencontrant et les côtoyant, il côtoie des habitants simples qui vivent presque comme une grande famille. Nous découvrons avec le héros le quotidien de ces êtres pas si à part que ça, leur mode de vie, leurs règles, leurs moeurs, tout en poursuivant sa quête de percer le mystère de leur légendaires pouvoirs magiques. 

Je m'attendais à plus d'aventure, plus d'exploration de cet univers si curieux et plus de développement sur la nature de ces êtres hybrides par rapport aux autres. Mais tout cela est fort éclipsé par la quête obsessionnelle du héros qui fait que le tome un paraît un peu tourner en rond. D'un autre côté, il est plutôt positif que Pandemonium ne traite pas principalement pour la énième fois du thème de la discrimination de ceux qui sont différents, qui n'aurait sûrement rien apporté de plus. D'autant que le héros est assez touchant à se bercer d'illusions ainsi, alors que les autres personnages ont un caractère banal. Dans l'ombre de ce drame où le héros ne parvient à faire son deuil se prépare un complot extérieur contre le village, qui apportera une toute autre dimension au manga. Le traitement de cette confrontation sera plutôt réussi car on se prendra aussi d'empathie pour les antagonistes. Ce qui me fera regrette davantage que les origines de toutes ces superstitions qui poussent la persécution du village des difformes ne bénéficient pas d'un meilleur développement.
En tout cas, si j'ai trouvé l'histoire discutable, l'ambiance graphique elle est un petit bijou. Même si à titre personnel je ne suis pas fan des histoires qui mettent en scène des animaux vivant comme des humains, Pandemonium est sans conteste un manga très joliment dessiné. J'adore les tons marron ocre aux couleurs de l'automne, qui donnent un charme unique au manga. Le seul couac demeure cette manie des mangakas à toujours inclure au moins une bonne aux gros seins ridiculement sexy, qui porte ici le nom de Kayoh et qui aura même droit à des scènes de fan service dans le tome deux. La crédibilité et l'aspect conte merveilleux du manga en prennent pour le grade à cause de ce détail inutile. 

Pandemonium est moins enchanteur que ce à quoi je m'attendais mais cela reste un bel ouvrage.  

Hanoko, un tome lu le 03/12/2014 puis tome deux le 28/03/2015

Wallpapers

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici