Outsider (The)

Outsider (The)

Titre original: 
The Outsider
Auteur(s): 
Genre: 
Horreur
Éditeur original: 
Enterbrain
Éditeur français: 
Glnéat
Date de sortie originale: 
2002 à 2004
Date de sortie en France: 
2007
Nombre de tomes: 
1 (one-shot)
Nombre de tomes sortis en France: 
1
Nombre d'éditions en France: 
1
Couverture: 
Souple + jaquette
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
224
Prix: 
8,99€

Avis

Un one-shot que j'ai trouvé inégal. Comme je n'ai lu aucune des oeuvres ayant servi de support pour la création de ces histoires (huez-moi si vous voulez), je vais traiter le manga sans comparaison avec elles évidemment. Ça ôte une donnée importante je le conçois, mais il va falloir faire avec. 

J'ai beaucoup aimé les deux premières histoires que j'ai trouvées très réussies sur tous les plans. L'histoire comptée y a beaucoup de force, grâce au dessin qui s'accorde à chaque fois très bien avec l'ambiance mise en place.
Dans la première, le dessin est sombre, très expressif, et quelque fois déformé, mais en restant maîtrisé, montrant bien que le héros conserve son humanité alors qu'il a perdu sa normalité (je me garde bien de vous spoiler l'histoire).
Dans la deuxième, les personnages ont tous un regard et une expression figés, des mouvements peu naturels, comme si c'étaient des images de synthèses médiocres ou des sortes de mannequins de bois. Ça m'a laissé une drôle d'impression mais je trouve que cela reflète très bien le monde rempli de bonne manière et tenue correcte qui régit le récit. Le dessin semble un peu maladroit malgré tout, ce qui se comprend puisque ce chapitre est le plus ancien parmi ceux du volume, mais on n'en tient pas rigueur.
Pour les autres, j'ai eu plus de mal à accrocher. Ju-ga est visuellement splendide, en particulier les scènes où le moine déploie ses parchemins et encres. Le manga a été très soigné pour ses planches. En revanche, je trouve que l'histoire n'est pas originale et chacun des chapitres qui la compose a un développement un peu facile et répétitif. 

Dans l'ensemble, même si ce one-shot a de grandes qualités, je n'ai pas été emballée plus que ça. Cependant, c'est une oeuvre qui vaut tout de même qu'on s'attarde un peu sur elle, rien que pour son édition française par exemple qui est magnifique pour un prix tout à fait raisonnable (un certain Panini manga ou encore Soleil manga devrait en prendre de la graine). La couverture possède un reflet tel un miroir laissant apparaître ce qui semble un spectre selon l'éclairage, c'est classe, bravo Glénat! 

Hanoko, un tome lu, le 07/07/09

"The Ousider prenait la poussière depuis longtemps dans ma pile de manga à lire (peut être un an). Cette semaine j'ai été pris d'une crise de "allez quoi, j'ai envie de lire des bons mangas". Satisfait ? 

Le recueil est composé de 4 parties. Les 3 premières sont des adaptations de nouvelles littéraires. Une histoire d'épouvante, et deux histoires d'amour impossibles dans un coin reculé de la Russie.  

La 4ème partie se passe dans le Japon féodal. On suit un moine itinérant, exorciste, maîtrisant l'art du "ju-ga", l'art du dessin ensorcelé : on va lire 5 histoires, assez stylée.  

Tout le recueil date en gros de 2004, mais la qualité graphique est inégale. Souvent les visages sont un peu anguleux. Globalement ça évoque Tsutomu Takahashi

Au niveau de l'édition, la couverture est assez stylée, il s'agit d'un miroir

Au final on obtient un mélange assez inégal. Graphiquement abouti, des histoires valent bien le coup. On attend d'autres travaux de l'auteur." 

Docteur Spider, 16/04/10

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici