Our summer Holiday

Our summer Holiday

Titre original: 
Kami-sama ga Uso o Tsuku. (神様がうそをつく。)
Auteur(s): 
Genre: 
Tranche de vie, drame, romance
Éditeur original: 
Kodansha (prépublié dans Afternoon)
Éditeur français: 
Delcourt-Tonkam (collection shonen)
Date de sortie originale: 
2013
Date de sortie en France: 
7 juin 2017
Nombre de tomes: 
1 (one-shot)
Nombre de tomes sortis en France: 
1
Nombre d'éditions en France: 
1 simple
Couverture: 
Souple + jaquette glacée mat
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
224
Prix: 
7,99€

Avis

Un jeune garçon va se rapprocher plus ou moins par coïncidence d'une camarade de classe sans amis. Il découvre son quotidien où elle doit gérer seule son petit frère et la vie du foyer en l'absence de son père. Our summer Holiday démarre comme un manga d'auteur qui se veut simple et touchant, retraçant une enfance assez atypique. 

Le début me semblait assez banal, voire peu consistant, sans trop de trame générale. Le thème de l'absence de parents est très récurrent dans les mangas et traité à toutes les sauces. De plus, je trouvais la mise en place du caractère du héros un peu approximative et pas des plus convaincantes (notamment sa petite fugue secrète du début qui déclenche le coeur de l'histoire). Je me demandais vraiment où ce manga voulait en venir, à part de la romance douce. Cependant, tout bascule quand la révélation majeure du manga survient vers le milieu. Our summer Holiday prend une toute autre tournure et devient saisissant. Les personnages prennent beaucoup plus d'ampleur, on mesure toute l'étendue les conséquences que peuvent avoir certaines attitudes a priori courantes. Je me garde de vous donner plus de détail pour ne rien gâcher, mais que les sceptiques du début poursuivent leur lecture.
Une chose toutefois qui m'avait ralliée au manga dès la couverture, il s'agit de la qualité des dessins. Kaori Ozaki a un trait simple, beau et limpide. La vitalité des personnages n'a rien à envier à un character design d'un Miyazaki. La douceur des expressions amplifie grandement l'empathie qu'on peut éprouver. Le tramage a quelque chose de très pur, qui rappelle beaucoup l'eau.
Par ailleurs, je me pose la question à propose de la traduction "française" du titre. Le titre original signifie à peu près "Dieu nous ment", l'éditeur estimait-il que ça représentait mal le manga? Que ça ne serait pas assez vendeur? Ou voulait-il faire du politiquement correct? Néanmoins, ce titre reste meilleur que celui originalement choisi en français qui aurait potentiellement spoilé l'histoire. 

Un manga qui démarre comme beaucoup d'autres du même genre mais qui prend un virage inédit. Il ne serait pas étonnant de voir un jour Our summer Holiday adapté en film d'animation.  

Hanoko, le 13/06/2017

Si ce manga vous a plu, je vous conseille aussi A Silent Voice

Wallpapers

Wallpaper/fond d'écran Our summer Holiday / Kami-sama ga Uso o Tsuku. (神様がうそをつく。) (Seinen)

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici