Nouvelles de Littérature Japonaise

Nouvelles de Littérature Japonaise

Titre original: 
Kindai Nihon Bungaku Meisaku-sen
Auteur(s): 
Genre: 
Adaptation de classiques
Éditeur original: 
Shogakukan
Éditeur français: 
Tonkam
Date de sortie originale: 
1997
Date de sortie en France: 
2003
Nombre de tomes: 
1 (one-shot)
Nombre de tomes sortis en France: 
1 (one-shot)
Nombre d'éditions en France: 
1
Couverture: 
Souple
Sens de lecture: 
Français
Nombre de pages: 
205
Prix: 
12€
Rythme de parution: 
Terminé

Avis

"Déjà on est accueilli par cinq illustrations couleurs. Ensuite on profite d'un format plus grand que la normale pour que l'art de Ryoichi Ikegami prenne ses aises. Le voir dessiner autre chose que des mecs en costard ça change agréablement, surtout lorsqu'il s'agit de samouraï.
Enfin, il faut nuancer. C'est du Ikegami, ce qu'il fait est habituellement bien, mais dans ce recueil il ne fait rien de mieux. Il n'y a vraiment que dans Madame Osei qu'il se surpasse (p74, p90), puis p172-173 (double page), et p 226.
Le point commun à toutes ses histoires selon moi, c'est leur dénouement cruel, du moins pour les 1 à 3, et 4 et 5, il y a aussi de toute façon un "rebondissement", en tout cas de sacrées bonnes fins. 

Mais un avis mitigé, c'est bien, ça se lit, mais sans plus. 

Pour aller plus loin, je vous renvoie à un article d'animeland qui se penche sur l'adapation de Figures Infernales. Cliquez ici." 

Docteur Spider, 28/12/04

"Cela fait déjà trois ans que j'ai lu pour la première fois les Nouvelles de littératures Japonaise adaptées par Ryoichi Ikegami. Leur souvenir était resté pourtant très net. Pourquoi cette envie de relire cet ouvrage ?
Tout d'abord, j'ai dû récemment me replonger dans l'une des nouvelles pour un exposé car elle mettait en scène une histoire de samouraï et de fantôme, sujet de ma recherche.
Plus récemment, pour Noël en fait, mes amis, connaissant mon admiration pour les oeuvres d'Ikegami, mon offert ce volume. Ma copine le réclamant, je me vois forcé et contraint de le relire
Et je dois dire que la lecture est toujours aussi agréable. D'une part l'ouvrage est agréable à manier. Ensuite, on commence par cinq illustrations couleurs, une par histoire. Dans chacune des nouvelles, on a de quoi être émerveillé par le trait du dessinateur : que ce soit le paravant où sont représentées les figures infernales, une scène de combat au sabre ou une agonie.
Seul reproche, dans certaines histoires les femmes d'Ikegami ont un visage trop proche des messieurs, mais leur corps demeure appétissant. 
Chaque nouvelle illustre bien à quel point on peut être cruel, peu importe les époques. Ikgami rend très bien les tourments de ses personnages. "La porte de matsukaze" est mon histoire favorite, elle montre les ambivalences des jugements que l'on peut avoir, il y a de bons retournements de situation. 

En un mot, la lecture des Nouvelles de littératures Japonaise est plus que plaisante !" 

Docteur Spider (encore), lu une deuxième fois, le 23/02/08

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici