Mushroom

Mushroom

Titre original: 
Mushroom (マッシュルーム)
Auteur(s): 
Genre: 
Horreur, fantastique, drame, mystère
Éditeur original: 
Gentosha (prépublié dans Comic Birz)
Éditeur français: 
Komikku
Date de sortie originale: 
2015
Date de sortie en France: 
2017 (le 24 mai)
Nombre de tomes: 
4 (terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
1 (en cours)
Nombre d'éditions en France: 
1
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
208
Prix: 
8,50€
Rythme de parution: 
trimestriel

Avis

Une bactérie rare se répand progressivement suite à une expédition scientifique. Elle infecte les humains et provoque de nombreux morts d'une manière peu conventionnelle... 

Nokuto Koike semble affectionner les mangas de suspense ou d'horreur. Il poursuit avec Mushroom. Le manga commence sur une introduction assez mystérieuse. Mais en cours du tome un, on découvre un peu plus sur ce mal qui contamine peu à peu la progression humaine. On voit qu'on se dirige vers une autre vision du genre du zombi et autres créatures humanoïdes carnassiers.
Après avoir découvert quelques autres de ses mangas, qui s'étaient révélés fort intrigants, je me trouve un peu déçue par celui-ci, qui s'avère plus classique. En effet, ces mutations opérées sur les êtres infectés ne sont pas ce qu'il y a de plus original en terme de scenario, puisqu'on en vient à quelque chose de semblable à ce j'ai décrit dans le paragraphe précédent. De plus, on se trouve dans le traditionnel schéma d'un lycéen innocent qui se retrouve propulsé au milieu de toute cette galère. Des personnes vont lutter clandestinement, mais on se demande bien pourquoi l'affaire n'est pas plus sérieuse. Toutefois, de nombreuses questions demeurent. La transition entre l'introduction et la suite, tout le détail scientifique sur ces Mushrooms, quels moyens de guérison seront trouvés, le passé des personnages, etc. Ces derniers ne sont pas encore très attachants, mais ils ont le mérite de nous interroger sur eux.
Je suis aussi un peu déçue par le dessin, certains visage sont un peu ratés, j'avais au début l'impression qu'il s'agissait d'un manga plutôt dans les débuts de l'auteur. Cependant, le travail sur les décors est excellent, très détaillés, sombres et installant un malaise omniprésent. J'aime assez le style de l'auteur, donc ça aide aussi à mieux apprécier. 

On pouvait sans doute s'attendre à un manga de drogués avec un tel titre et une telle couverture (celle du tome un japonais diffère), mais ce ne sera pas le cas. Pour les fans d'horreur, c'est plutôt pas mal, mais l'auteur a fait mieux je pense. 

Hanoko, deux tomes lus, le 18/08/2017

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici