Minuscule

Minuscule

Titre original: 
Hakumei to Mikochi (ハクメイとミコチ) - Tiny little life in the woods
Auteur(s): 
Genre: 
Fantastique, tranche de vie
Éditeur original: 
Enterbrain (prépublié dans Fellows! puis Harta)
Éditeur français: 
Komikku
Date de sortie originale: 
2011
Date de sortie en France: 
2015 (le 12 février)
Nombre de tomes: 
4 (en cours)
Nombre de tomes sortis en France: 
3 (en cours)
Nombre d'éditions en France: 
1 simple
Couverture: 
souple
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
208
Prix: 
8,50€

Avis

Minuscule nous invite dans la vie tranquille et paisible de deux lilliputiennes. Le manga propose une expérience d'ambiance à la fois douce, mignonne et, aussi surprenant que cela puisse paraître, un peu réaliste. 

Le monde de Minuscule n'est ni extraordinairement féerique et à l'imaginaire débordant, ni terre-à-terre non plus, ce qui sera à la fois une faiblesse et un atout. Le character design des personnages tout choupi et l'introduction d'animaux humanoïdes ne suffisent pas à créer véritablement un univers magique, capable de nous transporter ailleurs. J'avais trouvé par exemple Arrietty - Le Petit Monde des Chapardeurs bien plus réussi en la matière alors qu'il est plus ancré dans la réalité que Minuscule. Minuscule n'est finalement pas si éloigné de la réalité, les personnages travaillent, font leurs courses, font des rencontres et se voient entre amis. Les architectures ressemblent à ce que l'on peut voir au Japon. Cependant, tout ce cadre de vie serein peut nous faire réfléchir sur notre propre société. En effet, les personnages semblent tous vivre de l'artisanat, loin de toute considération politique et économique. De quoi nous rappeler ce qu'était la vie autrefois, dans une vision idyllique bien sûr, où l'on vivait humblement mais joyeusement, sans courir après la consommation de masse, la technologie à tout prix, etc. Un manga qui fait une sorte de retour aux sources et à l'essentiel de la vie, chose qu'on l'on trouve sûrement de nos jours encore dans des milieux ruraux.
La particularité de l'ambiance de Minuscule est aussi retranscrite par la qualité du dessin. L'esthétique demeure résolument kawai avec des petits personnages chibi tout rond mais l'auteur fait preuve d'une grande finesse dans son trait et de beaucoup de minutie dans la description visuelle des décors, ce qui est tout à son honneur puisque son manga s'élève ainsi de sa condition de manga enfantin souvent dépouillé. En revanche, le scenario vole à peine au-dessus de ses petits personnages eux-mêmes peu marquants, c'est-à-dire au ras de pâquerettes. Ça se lit vraiment morceau par morceau pour être rien qu'un peu apprécié parce qu'il ne se passe rien de très stimulant. Je reconnais également que je ne suis en général pas amatrice de mangas mignons, donc je ne fais pas partie du public visé. 

Minuscule ne sera pas tant la fable magique du registre merveilleux que l'on attendait, mais le manga nous offre un petit monde bienveillant, intéressant sur le fond. À découvrir pourquoi pas au compte-goutte. 

Hanoko, un tome lu le 19/01/2015

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici