Mari de mon frère (Le)

Mari de mon frère (Le)

Titre original: 
Otouto no Otto (弟の夫)
Auteur(s): 
Genre: 
Tranche de vie, drame, comédie
Éditeur original: 
Futabasha (Gekkan Action)
Éditeur français: 
Akata
Date de sortie originale: 
2014
Date de sortie en France: 
2016 (le 8 septembre)
Nombre de tomes: 
4 (terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
4
Nombre d'éditions en France: 
1 simple
Couverture: 
Souple + jaquette glacée mat
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
180
Prix: 
7,95€

Avis

J'avais entendu parler de ce manga il y a un moment. La première fois c'était à Japan Expo 2016, un stand d'auteurs de mangas amateurs et impliqués dans la communauté gay qui m'avaient fait promotion de ce manga et de son histoire insolite. Ensuite, par diverses news sur internet. Un peu longtemps après certes, j'ai eu l'occasion de me plonger dans le tome un. 

Le titre et le résumé permettent bien de se faire un idée du manga. Un homme divorcé rencontre pour la première fois son beau-frère, dans des circonstances très particulières. Ce dernier vient faire une sorte de pèlerinage dans le pays d'origine de celui qu'il aime mais qui n'est plus de ce monde. Il veut partir sur ses traces, pour en découvrir plus sur les origines de cet être cher disparu, mais peut-être aussi pour trouver la paix intérieure et réussir à faire son deuil.
L'histoire est originale et encore assez peu traitée sous cet angle de vue, malgré la ribambelle de Boy's Love qu'il existe. Le héros, très peu habitué à côtoyer des homosexuels, va se poser mille et une question sur le comportement à adopter tandis que sa fille, encore exempte de bien de codes sociaux ancrés dans l'esprit des adultes, agira tout naturellement avec lui et lui posera des questions franches, un peu naïves, sans malaise. Elle permet donc d'avoir quelques scènes comiques de la vie quotidienne, insolites et authentiques. Le héros n'est pas farouchement hostile et manifeste plus de la méconnaissance envers l'homosexualité que de l'animosité. Mike est pour sa part un personnage simple, qui nous démontre qu'il n'y a rien de particulier à son sujet et que son orientation sexuelle ne fait pas de lui un personnage caricatural, maniéré au possible comme certains clichés que l'on peut avoir en tête. Le scenario suit son court tranquillement et est très agréable à lire. De quoi faire donc évoluer les pensées encore récalcitrantes quant à l'homosexualité. Et en dehors des réflexions sociales sur la matière, je suis aussi très intéressée d'en découvrir plus sur le frère de Yaichi, sa relation avec sa famille, sa rencontre avec Mike, etc.
Le dessin est de qualité dans l'ensemble et il ne faut pas oublier que l'auteur est l'un des plus connus en matière de manga gay (différent des Boys'Love dessinés par les femmes). Yaichi et Mike, très body-buildé, s'inscrive dans la continuité des personnages de ses précédentes oeuvres, pornographiques pur la plupart. Mais rien de tel ici, souvenons-nous qu'il y a une mineure dans l'histoire  et que Gengoroh Tagame ne donne pas dans la pédophilie comme ces auteurs de hentai dégueu! 

Ce manga apparemment a été un défi pour l'auteur, qu'il relève haut la main pour le moment! J'espère que les tomes suivants sauront nous apporter encore plus de fraîcheur. 

Hanoko, un tome lu le 20/12/2017

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici