Mangeons !

Mangeons !

Titre original: 
Taberu dake
Auteur(s): 
Genre: 
gastronomie, tranche de vie
Éditeur original: 
Shogakukan
Éditeur français: 
Casterman
Date de sortie originale: 
2011
Date de sortie en France: 
2014
Nombre de tomes: 
4 (terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
4
Nombre d'éditions en France: 
1 simple
Couverture: 
souple, glacée
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
208
Prix: 
7,95€
Rythme de parution: 
terminé

Avis

" Encore un manga de bouffe, chouette ! Petit truc original avec celui-là, il a été fait par une diététicienne !
Ce manga nous entraîne à la suite d'une héroïne anonyme et sans grande personnalité. A vrai dire, elle sert surtout d'élément déclencheur aux historiettes arrivant aux autres personnages. Et ceux-ci sont très nombreux puisque chaque tome est découpé en une petite dizaine de scenarii autour de la nourriture. Seuls quelques personnages reviennent plusieurs fois. Cela toujours de la même manière : le personnage rencontre une situation compliquée, qu'elle soit psychologique, sociale, existentielle... et notre inconnue déboule et fait en sorte de se faire payer à bouffer. Il lui arrive même de taxer le repas de notre pauvre bougre qui ne sait pas trop comment réagir. Car la demoiselle ne parle que très peu, ne donne jamais son nom et s'exprime surtout par les gargouillis de son ventre affamé. Son côté pique-assiette sans gêne est particulièrement touchant, surtout qu'elle le fait avec une innocence apparente. Mais la parfois dénommée « déesse de la nourriture » apporte toujours quelque chose de positif aux gens qu'elle ponctionne. Ils retrouvent le sourire, réfléchissent mieux à la situation, etc. Bref, c'est plutôt sympa et très simple comme démarche.
La diététicienne qui a fait ce manga profite des fins de chapitres pour faire le point sur la nutrition. Et on peut dire que la demoiselle engouffre des quantités industrielles de mal-bouffe ! C'est intéressant d'en savoir plus sur les plats japonais et sur la manière de bien se nourrir. Après, c'est toujours un peu pareil malgré l'humour apportée par la présence d'une chatte quelque peu acariâtre. J'ai fini par zapper ces pages pour continuer à me plonger dans le quotidien de notre drôle de gourmande. Peut-être que pour des japonais, ces pages diététiques sont plus intéressantes car ils ont accès en permanence aux plats proposés. Le même principe transposé à notre pays pourrait être intéressant.
Suivre la demoiselle permet également de se plonger dans le quotidien culinaire des japonais. Les bars, les restaurants, les magasins... on en apprend plus que dans tout autre manga « tranche de vie ». C'est présenté si simplement et sans chichi qu'on a vraiment l'impression de toucher du doigt la vie de nos héros d'un repas.
Le dessin est plutôt sympa, l'héroïne fait vraiment innocente et j'adore ça. Les plats sont très bien réalisés, les décors aussi. Pas mal d'effets sont apportés autour de la demoiselle quand elle mange, tant elle apprécie ce moment. C'est limite ecchi parfois, mais cela reste rare et absolument pas grossier. En fait, cela donne un côté sensuel à la nourriture, voire érotique. Mais pas de food porn hein, non. Une véritable sensualité gastronomique. 

Bref, c'est un manga de bouffe et diététique plutôt cool, je dois avouer les avoir dévorés très très vite." 

DDG, le 02/09/2015, tout lu.

Autres manga de bouffe : Food Wars ! - Shokugeki no Soma ou encore Restaurant du Bonheur (Le).

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici