Maison de Poupées (La)

Maison de Poupées (La)

Titre original: 
Itoh Junji Kyofu Manga Collection vol. 10 - Ayatsuri no Yashiki
Auteur(s): 
Genre: 
Horreur, fantastique
Éditeur original: 
Asahi Sonorama
Éditeur français: 
Tonkam
Date de sortie originale: 
1998
Date de sortie en France: 
2010
Nombre de tomes: 
1 (one-shot)
Nombre de tomes sortis en France: 
1
Nombre d'éditions en France: 
1
Couverture: 
Souple, glacée, en relief
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
222
Prix: 
9€

Avis

"Tout récemment sorti à la suite d'Hallucinations, ce recueil de Junji ITO nous plonge dans des histoires folles à base de crème glacée, d'hypnose et de poupées.
Je fais l'impasse sur les graphismes, vous connaissez la chanson si vous suivez toutes mes fiches sur ITO.
Petit avis pour chacune des histoires...
La première histoire est super glauque dans le sens où des enfants sont mis en jeu et que le côté innocent des crèmes glacées est détournée. Agréable à lire, elle fait toutefois froid dans le dos, sans mauvais jeu de mots.
La seconde histoire est celle d'une maison hantée et de trois camarades qui se chiffonnent suite à leur visite de la vieille bicoque. La vérité sous cette querelle est assez décevante car prévisible.
La troisième histoire manque clairement de cachet. Peu effrayante, elle parle de tabac, point. Je n'ai pas accroché.
La quatrième histoire est très captivante, et on la suit avec intérêt. Elle nous conte les mésaventures d'une demoiselle en possession d'un étrange disque. Outre son côté entraînant, cette histoire est aussi très romantique et dramatique. Appréciable.
La cinquième histoire nous parle de rêves et de passage d'un monde à l'autre. Graphiquement écoeurante, elle vous forcerait presque à ne plus dormir. Très bonne.
L'avant-dernière histoire s'oriente vers l'hypnose et les effets qu'elle peut avoir sur le subconscient des personnes. Moins intéressante que les autres, cette histoire prend plus une dimension dramatique qu'effrayante. La chute reste cependant très glauque.
La dernière histoire a donné son nom au recueil en France. A n'en pas douter, c'est la meilleure du lot. Elle est longue et nous permet de suivre le destin d'enfants de la balle complètement bouffés par leurs marionnettes. L'idée est excellente et, moi qui n'aime pas les poupées, effrayante. Le pied.
Voilà, peu de choses à dire de plus. Encore du ITO, s'il vous plait !" 

DDG, le 28/10/10

Dragon de givre

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici