Lythtis

Lythtis

Titre original: 
Lythtis
Auteur(s): 
Genre: 
Heroic fantasy, drame, action, aventure, ecchi
Éditeur original: 
Media Works
Éditeur français: 
Pika
Date de sortie originale: 
1995
Date de sortie en France: 
2002
Nombre de tomes: 
2 (terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
2
Nombre d'éditions en France: 
1 simple, arrêtée
Couverture: 
souple + jaquette glacée brillante
Sens de lecture: 
Français
Nombre de pages: 
206
Prix: 
6,95€

Résumé des tomes

Avis

« Voici un vieux manga heroic-fantasy où la magie et les dragons sont à l'honneur. Notre héros au nom si particulier va bientôt devenir dresseur de dragons en recevant de son père le sceau de sang. Par la même occasion, il pourra épouser sa soeur Ciana et ainsi perpétuer la lignée des dresseurs. Oui, vous avez bien lu, ce manga fait l'apologie de l'inceste. Ce n'est pas tout, mais j'en parlerai par la suite. Revenons à l'histoire. Un mystérieux magicien tue le dragon de Mig'Iwa pour récupérer sa pierre, censée apporter puissance et pouvoir. Dans le même mouvement, l'ennemi s'empare de Ciana, tue le père et laisse Mig'Iwa au bord du désespoir. Devenu officiellement dresseur de dragon, notre héros reçoit l'épée légendaire de son père et part en quête de vengeance. Dans son aventure, il croisera la route d'une intrigante gamine et son frère.
L'histoire est relativement complexe, au final. Beaucoup d'intrigues mélangées entre elles, dont celles que j'ai citées plus haut. Nous suivons en parallèle Ciana et le méchant, Mig'Iwa, la gamine nommée Lythtis et son frère, mais aussi de nombreux flashback sur tout ce petit monde. Il y a déjà beaucoup de protagonistes, mais l'épée à la triple personnalité s'ajoute à la liste. Et là, ça devient un peu lourd, même si l'effort apporté à la complexité de l'histoire est louable. J'ai eu un peu de mal à suivre sans décrocher tellement ça part dans tous les sens. Peut-être que ce premier tome aurait mérité d'être étalé sur deux volumes.
Un point m'a particulièrement dérangée dans ce manga. Outre l'amour incestueux semblant être félicité dans l'histoire, on tombe aussi sur un amour à la limite de la pédophilie, avec un Mig'Iwa aux gestes pouvant sembler déplacés envers Lythtis. Le coup du « je la réchauffe avec mon corps nu », c'est quand même limite. Les scènes ecchi sont nombreuses, avec des formes non dissimulées et des tenues osées. Ciana, va t'habiller.
Le dessin est vieillot. Le chara-design s'en ressent également, même s'il est plutôt sympa. Les dragons sont chouettes, les décors aussi. Les effets dynamiques sont bons, les ombrages appréciables. Un poil de violence dans les pages de ce manga, attention donc. En somme, on peut résumer ce point par : c'est vieux et ça se voit.
Je ne vois pas trop quoi rajouter. Ce manga propose une histoire complexe mais un brin trop lourde, dans la plus pure tradition heroic-fantasy. Hélas, des thèmes ecchi pouvant déranger s'additionnent à un dessin qui a mal vieilli. Pas extra. » 

Préférez Superior ou encore Übel Blatt pour une histoire heroic-fantasy sympa. 

DDG, le 03/10/2013, un tome lu.

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici