Univers des Lone Wolf and Cub

Lone Wolf and Cub

Lone Wolf and Cub

Titre original: 
Kozure Okami
Genre: 
Samouraï
Éditeur français: 
Génération Comics (Panini)
Date de sortie originale: 
1970-1976
Date de sortie en France: 
2003 (septembre)
Nombre de tomes: 
28
Nombre de tomes sortis en France: 
28
Nombre d'éditions en France: 
1
Couverture: 
Souple
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
300
Prix: 
10€
Rythme de parution: 
Terminé (Bimestriel)

Avis

Pour bien commencer, il faut parler de ce qui nous apparaît en 1er dans ce manga : les couvertures. En effet elles n'ont pas été faites par l'équipe originale, mais par Frank Miller au dessin et son compère Lynn Varley, qui sont deux très grand artistes de comic book à qui l'ont doit le renouveau de Daredevil, Batman DarkNight (bientôt adapté au cinéma), Ronin etc. Et pourquoi ce sont deux américains qui ont fait ça me diriez-vous ?
Pour y répondre je dois également parler du titre : Lone Wolf and cub, c'est le titre américain en fait ^^ Ce sont les américains qui se sont occupés de faire découvrir cette série à l'occident, et Frank Miller s'est servi de sa renommée pour promouvoir cette série. (Je crois que je ne dis pas de bétise). Lone Wolf and cub, loup solitaire et son louveteau. D'où ça sort ? Il faut savoir que le nom du "héros", Ogami, signifie loup. Son louveteau c'est bien sûr son fils, qui l'épaule dans ses missions, qui lui sert souvent d'arme ou d'appât. ^^ 

Venons-en maintenat à mon avis.
Déjà il faut parler de l'aspect américain. Il est tout le temps fait mention de Lone Wolf and Cub à l'intérieur des pages de l'histoire, ce qui est assez saoûlant parce que ce sont des japonais du 17ème siècle et ça me semble déplacé qu'ils parlent américain à tout bout de champ. Donc "lone wolf..." si ils avaient pu le garder juste pour le titre ça serait mieux passé. Le mec il s'appelle Kozure Okami, un peu de respect pour l'oeuvre orginale merde. Ensuite les onomatopées. Je ne vais pas me placer dans le débat pour ou contre la traduction des onomatopées, mais en fait si : là tous les "bruitages" bah c'est des mots américains. Le landeau il "rattle", les branche elles "crakle", ça rumble etc. Bon ça se sont les expressions typiquement américaines qui n'ont rien à faire là, dans une scanlation no problemo, mais à la limite vous me diriez "on s'en fout" que je serai d'accord avec vous. Surtout que ça fasse bang ou plouch, franchement ça change rien. Mais là où ça devient vraiment pathétique c'est lorsqu'à un moment dans le tome 2, il y a une femme qui pleure, et les mots qui sortent de sa bouche c'est "sob" qui signifie pleurer en anglais (Chapitre XII, page 12). Qu'est ce que ça vient faire là je vous le demande ??? 

Ensuite niveau traduction français, ya des exemples comme "le mont ogami, ça grouille de loup là bas ! Même qu'on l'appelle le mont au loup" Bon je parle pas japonais vous non plus, mais y'a pleins de phrases comme ça, où dans un premier temps il ne traduise pas l'expression, ensuite on te donne sa spécifité, et ensuite on en remet une couche. Je ne pense pas que ça soit nécessaire. Enfin là j'avoue je m'acharne pour rien... mais bon ils en font trop parfois, c'est redondant. 
Dans le même ordre d'idée, il y a un glossaire à la fin de chaque tome, qui permet de donner des explications, ça par contre c'est très bien. 

Passons ces petites subtilités et abordons maintenant l'essentiel : à savoir les défauts et qualités de l'oeuvre en elle-même.  

Les missions du premier tome sont variées. Il use à chaque fois d'un stratagème différent. Mais c'est ce "à chaque fois" qui fait que c'est sans réelle surprise. Mais bon ça reste sympa quand même.
Par contre dans le tome 2 ça décolle. Y'a des trucs vraiment saisissants, comme le chapitre XI où ses commanditaires se donnent la mort pour que ça fasse plus vrai et pour qu'Okami puisse accomplir sa mission. Habituellement il sort toujours indemne de sa mission, mais dans le tome 2 par exemple la vie de Daigoro est sur la scelette. Et plus tard encore, Okami doute, et on ne sait pas s'il va réussir sa mission... 

En plus c'est plein de sagesse (Bouddha et Sun Tsu par exemple sont mis en pratique). Et en fait cette "sagesse" lui permet de se sortir de toutes les situations, parce qu'il a assimilé ses penseurs et en recoupant toutes les infos qu'il possède, il analyse très bien la situation. Il comprend.  

Quant au graphisme, il est vraiment très agréable, très divertissant, au sens où ça change vraiment de ce qui ce fait en ce moment. Y'a des planches vraiment très très belle (tome 2, page 2 par exemple). Mais qu'en est-il des combats ? Oui, c'est une question essentielle car après tout c'est un manga de samouraï, et qui dit samouraï dit bons gros combats. Dans ce manga... bah j'avoue que parfois on se perd un peu, on ne sait pas vraiment ce qui est representé (ça me rappelle Naruto ça...), il fallait voir que sa main avait fait un imperceptible mouvement, à nous de comprendre qu'il a jeté un couteau. Quand ça bouge parfois, je dis bien parfois, on ne saisit pas ce qu'il se passe. Le reste du temps c'est très clair : Okami a sorti sa lance et a coupé ses adversaires en petits morceaux (cf : the House of Blue Leaves). Mais le plus important c'est le moment où l'action est figée. Un coup a été donné, et il faut un temps aux personnages pour savoir s'ils sont vivants ou morts, et le cas échéant, tomber. Et ça, ça claque méchamment parce que c'est la classe.  

Mes attentes par rapport à ce titre : c'est que ça réussisse à plaire sur la longueur, qu'il n'y ait pas de répétitions.  

Le tome 3 m'a plu : non seulement il y a un chapitre où il y a deux adversaires qui se font face, et on voit ce qu'il se passe dans leur tête à ce moment là : ils essayent d'entrevoir la façon dont va se dérouler le combat, c'est très bien fait. Un deuxième chapitre central, c'est celui où on nous montre ce qui a poussé Okami sur la route du meifumado. Je pense que la lecture de cette série peut se terminer avec ce tome... 

Un manga saisissant que chacun se doit de tester, lisez au moins les 3 premiers tomes."  

Docteur spider, 6 tomes lus, 22/02/05

Ce manga a été adapté en saga de six films : Baby Cart 1 : Le sabre de la vengeance
Voir aussi le manga Tengu tout autant réussi si ce n'est plus. 

Voir également le pendant féminin : Lady Snowblood

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici