Lamentations de l'Agneau (Les)

Lamentations de l'Agneau (Les)

Titre original: 
Hitsuji no Uta
Auteur(s): 
Genre: 
Lycée, drame, mystère, vampire
Éditeur original: 
Gentosha
Éditeur français: 
Delcourt
Date de sortie originale: 
1997
Date de sortie en France: 
2005
Nombre de tomes: 
7 (terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
7
Nombre d'éditions en France: 
1
Couverture: 
Souple, glacée
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
192
Prix: 
7,95€
Rythme de parution: 
terminé

Avis

"Cela faisait un bout de temps que je voulais lire ce manga aux couvertures si prometteuses. Je ne regrette absolument pas d'avoir entamé l'achat de cette série rudement bien pensée et tournée.
Tout commence banalement. Kazuna, malgré ses récentes prises de vertige sans raison, va au lycée, au club d'arts plastiques, et tombe amoureux d'une fille. Puis, parce que son adoption une dizaine d'années plus tôt lui fait se poser des questions, il décide d'aller dans la maison qui l'a vu naître. Là, il retrouve Chizuna, sa soeur aînée. A la santé fragile, celle-ci lui révèle le secret planant sur leur famille : certains membres sont atteints d'une maladie qui leur fait réclamer du sang frais. Kazuna n'y croit pas, il veut voir en ses malaises une autre explication que celle-ci. Mais alors, que doit-il faire quand, dans ses rêves, il se voit tuer son aimée ?
Voici ce que nous raconte, en gros, le tome 1. Rien que dans l'histoire, on sent qu'il y a de la recherche. Du vampire, certes, mais spécial. Sont-ils les bêtes assoiffés de sang des légendes ou de simples humains atteints d'hémophilie ? Quel lien y a-t-il vraiment entre Kazuna et Chizuna ? Kazuna doit-il vraiment faire une croix sur son amour pour Yô ? D'ailleurs, pourquoi veut-elle tant le peindre ? Et que cache donc l'oncle de Kazuna, sa famille adoptive ? Bref, on se pose beaucoup de questions, et j'espère que les réponses seront à la hauteur de mes espérances.
Niveau graphique, c'est un style brouillon que j'aime beaucoup, un côté encre de Chine qui déborde un peu. J'aime l'impression de tristesse qui en ressort. Dans la même optique, j'adore la façon dont les visages et les mains sont dessinés.
Pour revenir aux personnages, ils sont complexes et psychologiques à souhait. Kazuna semble vraiment déstabilisé par ses symptômes, Chizuna, qui se nomme elle-même vampire, est plus froide que la pierre mais semble vouer à son jeune frère une affection touchante. Yô, la jeune artiste dont Kazuna est amoureux, semble mue par un besoin irrépressible de le peindre. Sans parler de la famille adoptive de Kazuna, qui lui cache volontairement la mort de son véritable père. Bref, l'auteur a vraiment mis le paquet pour nous faire nous poser des questions et nous intriguer. J'ai hâte de lire la suite.
A noter que l'édition propose quelques notes pour nous renseigner sur les us et coutumes japonais présentés dans le tome. En exemple, on nous explique qu'il est fort courant au Japon de faire adopter un de ses enfants par souci d'argent ou par manque de présence, ce qui est arrivé à Kazuna. Très bonne initiative. 

En bref, un manga qui nous promet une histoire intrigante et fouillée. Enjoy ! 

Dragon de Givre, le 08/09/09, un tome lu.
Edit : DDG, le 22/11/09, 5 tomes lus.

A noter qu'une série de 4 OAV du même nom (Hitsuji no Uta) ainsi qu'un film sont sortis.

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici