Labyrinthe des Rasoirs (Le)

Labyrinthe des Rasoirs (Le)

Titre original: 
Jun no Tamashii
Auteur(s): 
Genre: 
Eroguro, trash, paraphilies
Éditeur original: 
Seirinkogeisha
Éditeur français: 
imho
Date de sortie originale: 
2002
Date de sortie en France: 
2012
Nombre de tomes: 
1 (one-shot)
Nombre de tomes sortis en France: 
1
Nombre d'éditions en France: 
1
Couverture: 
Souple, glacée
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
194
Prix: 
18€

Résumé des tomes

Avis

"Imho a toujours eu le chic pour publier des OVNI du manga. Le Labyrinthe des Rasoirs est probablement le vaisseau-mère.
Avec Fraction, nous avions déjà vogué sur le thème de l'Eroguro, genre qui mêlent violence et sexe pour donner quelque chose d'assez malsain. Le présent titre est cent fois plus trash que Fraction, mais est moins bien cousu. La violence pour la violence, en somme.
Les histoires nous évoquent donc des meurtres, des viols, des tortures et du sexe plus ou moins déviant, comme le sadomasochisme et la scatophilie (voir résumé du tome). Inutile de vous le préciser donc, il faut avoir l'estomac bien accroché pour lire ce manga. Car tout est explicitement montré et certaines scènes sont à la limite de l'insoutenable. Pas de censure donc, avec des graphismes réalistes et sombres. Ce coup de crayon me rappelle les débuts de Junji Ito (voir Tomie par exemple) : incisif, ombrages hachés, avec cet aspect vieillot qui a son charme. Ses pages épaisses au papier cartonné jauni ajoutent par ailleurs à ce côté sans âge. Une belle édition s'il en est.
Je reprocherai hélas à ce manga son côté fouilli, sans fil conducteur. Les historiettes se suivent et ne se ressemblent pas, nous sommes juste spectateur d'une scène de torture ou de paraphilie. Certaines sont par ailleurs difficiles à suivre, avec une mise en scène obscure et des dialogues quasi inexistants.
Rajouter quelque chose à mon avis serait superflu. Le Labyrinthe des Rasoirs navigue sur le tabou et pousse le lecteur dans ses derniers retranchements. Un titre que tous les tordus ou presque se doivent de posséder. Je mets toutefois un bémol : ce manga est super sympa à lire une fois, pour la curiosité et le "je te secoue" de tripes. Son potentiel de relecture me semble faible après l'aspect dégoût disparu.
A noter enfin que ce titre a été interdit à la vente en Angleterre." 

DDG, le 05/06/12

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici