Kings of Shôgi –- The flowers of hard blood

Kings of Shôgi –- The flowers of hard blood

Titre original: 
Shion no ou
Genre: 
sport
Éditeur original: 
Kodansha
Éditeur français: 
Pika
Date de sortie originale: 
2004
Date de sortie en France: 
2011
Nombre de tomes: 
8 (terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
8
Nombre d'éditions en France: 
1
Couverture: 
détachable
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
200
Rythme de parution: 
terminé

Avis

Ah le shôgi. J'avais découvert ce sport en lisant Hikaru no go, et j'avais bien accroché au concept de ce jeu d'échec, à la japonaise. Il existe des mangas sur ce thème au Japon, mais Shion no ou est le premier à sortir en France. Qu'attendre d'un tel titre ? S'il réussit à nous captiver à ce sport que l'on ne connaît pas, on peut dire que le titre sera une réussite.  

Shion est une prodige de shôgi de 11 ans. Ses parents ont été sauvagement assassiné 7 ans plus tôt . Depuis elle ne parle plus. Alors qu'elle passe professionnelle, son passé refait surface...Je dois avouer que le scénario est plutôt cool. Outre l'héroïne, un autre personnage est intéressant : Ayumi, jeune homme qui se travesti, et joue au shôgi féminin dans l'unique but de gagner de l'argent pour payer les frais d'hospitalisation de sa mère. Enfin, on sait que le tueur est un joueur de shôgi. Même si cette intrigue est en toile de fond, on l'a constamment en tête, on se demande qui ça peut bien être parmi les personnages qu'on rencontre. C'est pas mal fait. Faut juste que les auteurs ne se foirent pas sur la fin (il n'y a que 8 tomes). Le premier plan est assez classique quand on a déjà lu Hikaru no go : compétition, cours chez des particuliers, debriefing avec les coéquipiers.  

De façon un peu surprenante, le manga n'est pas pédagogique. On n'apprend absolument pas à jouer au Shôgi avec ce manga. Il y a d'ailleurs des commentaires de parties dans les interchapitres, mais ça semble réserver aux connaisseurs. Le scénario sert en fait à faire avancer l'histoire de meurtre. C'est pour ça qu'on est plus en face d'un seinen qu'un shonen. Du coup c'est parfois un peu frustrant de ne pas comprendre le contenu des parties. Cependant l'édition française fait du bon boulot en nous faisant régulièrement des dossiers sur les règles de base etc. 

Au niveau dessin, le niveau est un peu faible sur les visages féminins (un rond avec des billes noirs), du coup au début j'ai eu du mal à les différencier, par contre les visages des hommes sont plus recherchés et travaillés.  

Au final, Kings of shôgi n'est pas destiné à nous apprendre les rudiments de ce jeu. Si les parties d'échec japonais occupe le premier plan du manga, il s'agit d'un seinen sur la résolution d'un meurtre. Et c'est assez prenant ! A découvrir. 

Docteur Spider, 4 tomes lus, 30/08/13

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici