Je voudrais être tué par une lycéenne

Je voudrais être tué par une lycéenne

Titre original: 
Joshikousei ni Korosaretai (女子高生に殺されたい)
Auteur(s): 
Genre: 
Psychologique, tranche de vie, drame, romance
Éditeur original: 
Shinchousha (prépublié dans Go Go Bunch)
Éditeur français: 
Delcourt-Tonkam
Date de sortie originale: 
2013
Date de sortie en France: 
2017 le 8 mars)
Nombre de tomes: 
2 (terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
2
Nombre d'éditions en France: 
1 simple
Couverture: 
Souple + jaquette glacée mat
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
240
Prix: 
7,99€

Résumé des tomes

Avis

Furuya a encore frappé! Usuellement, je me lasse assez vite de lire plusieurs oeuvres d'un même auteur, mais certains se dérogent à la règle comme lui. Tous les mangas que j'ai pu lire de lui avaient un style et une histoire uniques. Ce n'est pas comme s'il pouvait du jour au lendemain se mettre à faire du Shôjo par exemple (encore que, je parie qu'il en serait capable), mais il possède cette qualité (volonté?) de créer des manga variés. 

Pour Je voudrais être tué par une lycéenne, nous suivons le quotidien de Haruto et des trois élèves du club dont il est responsable. Ce dernier nous explique en détail dans le premier chapitre son travers funeste, qui le pousse à changer d'orientation professionnelle. Le manga nous présente ce cas d'un point de vue psychologique et sociologique, alors que la plupart des mangas aurait choisi le genre du thriller. Cette démarche rappelle certains grands criminels de l'Histoire, qui cherchaient à explorer toutes les facettes de leurs penchants déviants et malsain et tuaient pour cela. À l'inverse d'autres profiles de criminels qui tuent par exemple par vengeance, conviction religieuse ou éthique. Haruto semble l'un d'eux, il désire réaliser le crime parfait à l'encontre de sa propre personne, se faire assassiner sans que la police puisse jamais résoudre cette affaire. Il ne veut surtout pas que la concrétisation de son fantasme cause du tort à celle qui l'accomplira pour lui. Il va prendre son temps pour mettre en place son plan.
Dans le tome un, on suit le quotidien des protagonistes comme si de rien n'était, avec quelques piqûres de rappel disséminées çà et là. Le scenario ne nous tient pas en haleine au début mais c'est très curieux à suivre. L'auteur accorde une attention équitable à chacun des acteurs principaux et les rend très attachants, malgré la simplicité apparente de leur personnalité. Il nous décrit des personnages très humains, même s'ils possèdent presque tous une caractéristique hors norme qu'ils cachent plus ou moins. Et dans le tome deux, tout s'accélère et commence à nous prendre aux tripes!
Les photographies du lycée, qui séparent chaque chapitre, renforcent cet effet "cela pourrait arriver près de chez vous", tout en ajoutant un petit aspect inquiétant. D'ailleurs il semble que la plupart des décors du manga sont redessinés à partir de clichés photographiques. Toutefois Je voudrais être tué par une lycéenne n'est pas le manga le plus percutant de l'auteur d'un point de vue graphique. J'ai même été légèrement déçue bien que ça reste très bon. Le caractère de Maho, très propice au projet de Haruto, semblait tout indiqué et peut-être une facilité de l'histoire, mais les révélations du tome deux justifient parfaitement la chose. 

Je voudrais être tué par une lycéenne annonçait rien que par son titre une histoire déroutante et marquante. Et on n'est pas déçu! 

Hanoko, un tome lu, 06/03/2017, tome 2 fin octobre 2017

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici