Iris Zero

Iris Zero

Titre original: 
Iris Zero (アイリス・ゼロ)
Genre: 
Fantastique, lycée, amitié
Éditeur original: 
Media Factory (prépublié dans Comic Alive)
Éditeur français: 
Doki-Doki
Date de sortie originale: 
2009
Date de sortie en France: 
2012
Nombre de tomes: 
6 (en pause)
Nombre de tomes sortis en France: 
6
Nombre d'éditions en France: 
1
Couverture: 
souple, glacée
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
160
Prix: 
7,50€
Rythme de parution: 
bimestriel puis selon parution japonaise

Avis

"Voici une histoire plutôt originale que l'on nous sert présentement.
Nous suivons donc la vie compliquée de Tôru, anti-héros de base. Dans un monde où la plupart des nouveaux-nés sont munis d'un "iris" depuis deux générations, lui n'en a pas. Et, dans une société collectiviste telle que le Japon, le clou qui dépasse se fait taper sur la tête. Donc Tôru fait profil bas, autant que possible. Sauf que déboule dans sa vie de planqué la jolie Koyuki, belle et populaire demoiselle. Celle-ci a besoin d'aide, son Iris l'a dirigée vers lui...
Le premier tome est une succession de petites histoires mettant en scène Tôru, Koyuki puis d'autres, la clé du scénario n'étant pas l'Iris mais bel et bien la perspicacité que le héros a développé faute de pouvoirs comme les autres. En somme, c'est gentillet, ce sont des histoires d'adolescents dans un cadre fantastique plutôt attrayant, avec des personnages charismatiques si on est peu exigeant.
L'idée même de l'Iris me plait bien. Chacun en a un différent, avec une utilité et une ampleur plus ou moins importante. Exemple, l'héroïne voit au dessus des têtes de chacun des croix ou des ronds en fonction de l'adéquation de la personne à son problème. Autre exemple, Asahi peut détecter le mensonge sous la forme d'une queue de diable. En allant plus loin, je suppose que d'autres peuvent voir quel temps il fera demain, ou les culottes sous les vêtements (idée pour une parodie hentai du titre ?). Le fait que, depuis deux générations, presque tout le monde en a, est intéressant. Jusqu'où cela va-t-il aller et quelles conséquences cela va avoir sur le monde de manière générale ? Autre petit point, c'est intéressant d'avoir une dichotomie entre les adultes "Iris Zero" et les enfants avec Iris. Comment cela est-il arrivé, et pourquoi ? J'ignore si ces questions trouveront réponse dans la suite de la série.
Graphiquement, c'est joli, assez shôjo cependant. Les personnages sont bien dessinés sans plus, tout en rondeurs. Petit point qui m'énerve un peu : beaucoup des personnages ont les cheveux qui volent, surtout l'héroïne. Pourquoi ? Pour donner un côté angélique, mignon ? Ben c'est nul.
Vous l'aurez compris, je n'aime guère Koyuki. C'est une jolie naïve à qui tout sourit sans qu'elle s'en rende compte. Asahi est un personnage plus intéressant, d'autant qu'on la développe un peu dans le premier tome. Reste le héros... Ben c'est un héros classique. A voir si d'autres personnages vont venir se greffer à ce petit lot. 

En gros, un seinen sympathique, avec un concept qui me plait. A voir comment il est développé." 

DDG, le 06/02/12

Pour en apprendre plus sur les brimades à l'école : Mon article

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici