Ice Pig

Ice Pig

Titre original: 
Koori no Buta (氷の豚)
Auteur(s): 
Genre: 
Thriller, humour, tranche de vie, drame
Éditeur original: 
Akita Shoten (prépbublié dans Young Champion)
Éditeur français: 
Delcourt-Tonkam (collection Borderline)
Date de sortie originale: 
2016
Date de sortie en France: 
15 mai 2019
Nombre de tomes: 
5 (terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
1 (en cours)
Nombre d'éditions en France: 
1 de poche
Traduction: 
Anne-Sophie Thevenon
Couverture: 
souple + jaquette glacée mat avec vernis en relief
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
192
Prix: 
7,99€

Avis

Un mec un peu branquignol, n'a pas peur de la castagne et n'aspire qu'à se payer de quoi vivre pour jouer à son jeu musical préféré. Mais un jour il a plus grand yeux que grand ventre et accepte un boulot qu’il n’aurait pas dû. Après avoir fourré son nez là où il n’aurait pas dû, il se retrouve vendu en esclave puis acheté par une fille qui veut… Anéantir cette organisation de vente d’humains!

 

L’histoire de ce manga demeure assez simple, mais l’humour du héros permet de lui donner une tournure très fun. Il réagit souvent au quart de tour, à côté de la plaque et il en paye les frais. Sur ce tome un, il a toujours le mot pour nous amuser et donner beaucoup de second degré à cette histoire narrant des événements supposés tragiques. Cela constitue la force du manga, mais aussi la faiblesse à l’inverse. À cause de cette ambiance dans laquelle nous sommes lancés, les quelques passages censés être plus dramatiques tombent un peu à l’eau, on a du mal à s’émouvoir de ce que vivent les autres personnages. Mais bon, ce tome un se lit bien et donne envie de voir comment va s’en sortir le duo protagoniste improvisé. Ice Pig a l’air un peu moins originale, on attend aussi de découvrir plus en détails les méchants présentés, mais leur interaction avec le héros apporteront sûrement pas mal de piment au scenario.

Côté dessin, si la couverture du tome 1 est plutôt jolie, l’intérieur laisse à désirer. L’auteur manque clairement de maîtrise dans le dessin des personnages, qui ont souvent la figure de traviole et une anatomie souvent ratée. Quelque cases assez réussies se distinguent mais dans l’ensemble, ce n’est pas vraiment ça, j’ai eu un peu le même ressenti que pour Abyss. Cependant, la qualité de l’encrage, un peu jeu d’ombre intéressant et un bon travail sur les décors, permettent quand même d’apprécier la lecture visuelle du manga. Merci aux assistants?

 

Même si c’est plus que perfectible, Ice Pig est sympa à lire.

 

Hanoko, un tome lu le 17/05/2019

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici