Histoires sans fin

Histoires sans fin

Titre original: 
Histoires sans fin
Auteur(s): 
Genre: 
Fantastique, aventure
Éditeur original: 
inédit au Japon
Éditeur français: 
Ki-oon (collection Kizuna)
Date de sortie en France: 
Janvier 2019 (prépublication) - 21 février 2019 (tome relié)
Nombre de tomes sortis en France: 
1 (en cours)
Nombre d'éditions en France: 
1 de poche
Traduction: 
Anne-Sophie Thevenon
Couverture: 
souple + jaquette glacée brillante
Sens de lecture: 
Français
Nombre de pages: 
144
Prix: 
9,65€

Avis

Forcément, en voyant le titre de ce manga, comment ne pas penser au classique cinématographique de notre enfance! Mais au-delà de ce pur coup de com, il s’agit d’une histoire totalement différente. Nous suivons Marie, qui se retrouve à devoir terminer des bandes-dessinées inachevée en en devenant elle-même un protagoniste!

 

Des fictions dans la fiction, des livres dont notre héroïne est l’héroïne. Nous voilà donc embarqués dans ce qui sera de multiples histoires dont Marie écrira la fin de par ses agissement comme si elle vivait réellement dans les univers qu’elle explore. Comme elle se sent comme un personnage omnipotent, elle se permet des folies dans le rôle qu’elle adopte. Le concept est très sympa et rondement mené, c’est amusant de voir les changements radicaux qu’elle brusque dans cette première aventure qu’elle parcourt et le manga donne vraiment envie de voir ce que la suite réservera. C’est aussi une ode bien sûr à toutes les œuvres qui n’ont pas pu aller jusqu’à leur terme (coucou Shogun mag), ou tout simplement des œuvres oubliées du public. Nous sommes toujours avides de nouveautés mais par moment, qu’il est bon de souffler et de revenir en arrière ^^

Ce qui manque au manga toutefois est une vraie introduction sur notre héroïne. Très vite elle se retrouve plongée dans ce magazine de prépublication, sans qu’on nous ait présenté son profil, son caractère. En conséquence, nous découvrons la personnalité du le tas alors qu’il aurait été sympathique de découvrir ses goûts et tendances au préalable pour s’amuser d’autant plus son rôle impétueux.

Côté dessin, ça fait toujours plaisir de lire de temps en temps des mangas en couleur pour changer. Indéniablement, 'l’autrice a une patte et une maturité dans son dessin. Toutefois, je ne suis pas fan de son trait épais et de ses touches rapides et spontanées. Le côté fait à la va-vite ressort trop à mon goût, des auteurs comme Kenji Oiwa maîtrisaient mieux la chose. Cependant ce n’est pas le cas sur toutes les pages heureusement, certaines sont vraiment chouette. Et quand on voit les bonus de fin, on voit qu’elle a réalisé des planches bien plus somptueuses.

 

Un premier tome bien sympathique donc pour ce manga, qui donne envie d’imaginer ce que nous aussi nous aurions fait pour terminer ces histoires

 

Hanoko, un tome lu le 23/02/2019

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici