Histoires d’œil -Yui-

Histoires d’œil -Yui-

Titre original: 
Gankyuu Kitan -Yui-
Genre: 
Horreur, fantastique
Éditeur original: 
Kadokawa
Éditeur français: 
Tonkam
Date de sortie originale: 
2001
Date de sortie en France: 
2006
Nombre de tomes: 
1 (one-shot)
Nombre de tomes sortis en France: 
1
Nombre d'éditions en France: 
1
Couverture: 
Souple + jaquette
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
180
Prix: 
9€

Avis

Excellent one-shot.
Le manga est construit de manière progressive, c'est-à-dire que plus on avance dans la lecture, plus les histoires sont fortes et accentuent la tension ambiante. Mais il n'en va de même pour la qualité car chacune des histoires est variée et possède son charme propre. 

La première très courte et entièrement en couleurs se présente davantage sous forme de phrases accompagnées d'illustrations. Cette introduction est très douce, bien qu'elle ne m'ait pas vraiment émue, et elle montre le talent de la mangaka qui peut dessiner avec un trait paisible tout en conservant une once d'acidité annonciatrice de la suite funeste du manga.
La seconde histoire à tonalité très triste se révèle une très belle histoire d'amour malgré certaines atrocités. Je la trouve aussi, si ce n'est bien plus, touchante que n'importe quel shojo que j'ai pu lire.
La troisième tranche complètement de la précédente, on tombe dans un registre complètement répugnant avec une thématique culinaire. Idéologiquement offensante, cette histoire outrepasse les règles de la bienséance et pousse à son paroxysme le concept qu'elle soulève: quelles limites a le goût? J'admets avoir été assez dégoûtée en la lisant, mais paradoxalement l'envie de poursuivre la lecture pour voir jusqu'où le restaurant a pu aller se faisait beaucoup ressentir.
La quatrième et dernière histoire demeure sans conteste celle où intervient le plus l'horreur, autant par l'histoire que graphiquement. La façon dont se mutile Yui est horrible à imaginer et la dessinatrice n'a pas hésité à la retranscrire de manière parfaitement explicite sans détour aucun. Par ailleurs, c'est aussi l'histoire la plus complexe, je l'ai relue plusieurs fois, sans jamais être certaine de l'avoir vraiment comprise. 

Ce manga n'est donc évidemment pas à mettre entre toutes les mains. Il nous dirige en crescendo dans son univers, ce qui augmente l'immersion du lecteur. En plus l'édition est assez belle. Cette oeuvre est presque un coup de coeur pour moi, à vous procurer si vous n'avez pas un coeur trop sensible.

Hanoko, un volume lu, le 26/01/09

 

"L'avis de Hanoko étant presque parfait, je n'ai qu'une ou deux choses à ajouter. Tout d'abord, il faut savoir que le format est plus grand qu'un manga classique : c'est du A5, avec une couverture en carton. ça m'a surprise quand j'ai reçu le manga. Cela justifie aussi son prix plutôt élevé.
Sinon, j'ai vraiment apprécié le coup de patte de la mangaka, elle est plutôt douée, la mise en scène est excellente. Les histoires sont effectivement assez tendues, très bien menées, mais je n'irai pas jusqu'à dire comme Hanoko au niveau de l'horreur. J'ai connu pire, que ce soit au niveau graphique ou au niveau scénaristique. Elles sont cependant très bonnes et originales, on plonge dans un univers décadent et assez flippant, le côté "dire que ça pourrait arriver près de chez nous" étant le principal coupable. Je vous le conseille donc, c'est un excellent manga d'horreur, avec une bonne dose de folie comme on en fait rarement." 

Dragon de Givre, le 30/01/09

 

"A mon tour de lire Histoire d'oeil - Yui, suite aux avis appétissants de mes collègues.  

S'il y a un mot qui caractérise bien ce recueil, c'est répugnant. C'est assez rare qu'un manga réussisse à nous mettre mal à l'aise. S'ajoute à cela une bonen narrayion, des pages couleurs absolument sublimes et macabres. J'ai pas trop accroché à la dernière histoire qui donne son nom au volume, mais le reste ets très bon. mention spécial pour l'histoire du restau

A lire absolument." 

Docteur Spider, 15/04/11

 

Retrouvez dans la même lignée Sister ou encore Fin de l'Eden (La)

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici