Heat

Heat

Titre original: 
Heat
Genre: 
yakuza
Éditeur original: 
Big comics
Éditeur français: 
Kabuto
Date de sortie originale: 
1990
Date de sortie en France: 
Aout 2005-30 juin2006 ; Juillet 2007 -
Nombre de tomes: 
17 (terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
12 (stoppé)
Nombre d'éditions en France: 
1
Couverture: 
souple
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
220
Prix: 
6,95€
Rythme de parution: 
Arrêté

Avis

"J'adore les oeuvres de ce duo d'auteurs. Il faut le savoir avant de lire ce qui va suivre. Il faut d'ailleurs rajouter que Sanctuary est un de mes mangas culte. 

"Quel homme, il bande encore" Dans ce manga à nouveau, le machisme est exacerbé, le sexe y est gratuit etc. D'autant plus que comme indiqué dans le résumé, Kurasawa et ses hommes sont des "taxi-boys" autrement dit des gigolos, qui vendent leurs charmes. 

Et du charme il y en a à revendre grace au toujours bon graphisme photo réaliste (mais non figé) d'Ikegami. Personnellement j'adore. En plus il s'améliore encore =) 

 

 

L'histoire se compose de 17 tomes. Il n'y a pas de politique pour contrebalancer cette pure histoire de yakusa, vous vous dites : il doit y avoir un p... de scénario. Et c'ets le cas :
Enorme coup de poker à chaque chapitre, alliances improbables, trahisons etc, violence et sexe à profusion. On ne change pas une recette qui gagne. Alors bien sûr on pourrait répondre que ce n'est pas un scénario ça. Mais bon...
Si au premier abord j'ai été dépassé, des antagonismes forts se mettent en place pour donner un cadre à l'action : Karasawa, son équivalent dans la société Sanno, Masamune, qui veut s'installer dans le kanto, et enfin l'inspecteur de police. Ces trois personnages vont réussir à peu à peu sortir du chaos qu'est le début du manga. A vrai dire au bout de deux tomes, on suppose que les bases ont été posé. 

 

 

 

L'édition japonaise est meilleure. Enfin non elle est normale. Autrement dit notre édition est moins bien (ça va de soit). Certes sur la couverture il y a un effet "glacé" que la couverture japoniase n'a pas, mais l'image en perd en netteté.
Et là en comparant page par page avec l'édition japonaise, j'ai eu la mauvaise surprise de constater que ce "problème de jaquette" est à l'image de toutes les pages de la v.f., qui semble-t-il, ont toutes été agrandies. Double conséquence : on perd en netteté, et comme on a le même format que l'édition japonaise, mais avec des images plus grandes, du coup il nous manque les bords des pages : mains, haut de la tête, nom de lieux, etc passent à la trappe. C'est vraiment dommage. Mais normalement on ne s'en aperçoit que si on a la possibilité de comparer, donc ça ne vous gênera en rien.
Sauf que dans le tome 5, ces bords de pages coupés gênent, puisqu'à un moment on ne peut pas lire l'indication du lieu de l'action, à un autre moment, il manque le début du dialogue. Carton rouge à l'édition.
Enfin le titres a été mis en stand-by pendant une grosse année, on espère qu'il reprendra à un rythmne régulier. 

Revenons au développement de l'intrigue : le manga brasse un nombre extraordinaire de personnages, il faut donc être très attentif à ce qu'il se passe, et relire au minimum le tome précédent quand un nouveau volume sort. A partir du tome 8, une nouvelle saga commence, on peut respirer un peu car l'ennemi change.  

En un mot, Heat, ça se lit bien, le rythme du scénario est intensif, le duo Buronson / Ikegami nous livre à nouveau une plutôt bonne histoire de yakusa, dans un dessin inimitable. Même si on perd en profondeur (la politique de Sanctuary), il n'en est rien du divertissement, et le tome se dévore." 

Docteur Spider, 9 tomes lus, 04/12/06
tome 10 : 26/07/07
tome 11 : 21/10/07
tome 12 : 16/02/08

Dans un style plus "gangsta" : Tokyo Tribe 2

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici