Halcyon Lunch

Halcyon Lunch

Titre original: 
Halcyon Lunch (ハルシオン・ランチ)
Auteur(s): 
Genre: 
Comédie, science-fiction, tranche de vie
Éditeur original: 
Kodansha (prépublié dans good! Afternoon)
Éditeur français: 
Casterman
Date de sortie originale: 
2008
Date de sortie en France: 
4 mai 2016
Nombre de tomes: 
2 (terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
2
Nombre d'éditions en France: 
1 grand format
Couverture: 
souple + jaquette glacée mat
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
152 le premier et 208 le deuxième
Prix: 
12,90€

Avis

Quand Hiroaki Samura s'inspire de Gintama et de Haré + Guu, voilà ce que ça peut donner! Nous suivons un ancien chef d'entreprise devenu clodo. Il rencontre sur la plage une fille chelou pouvant engloutir tout et n'importe quoi. Dans sa quête pour retrouver une situation, des péripéties et l'apparition d'autres personnages sortant de nulle part viendront rythmer ce récit absurde. 

Bizarrement, cela ne m'étonne pas de voir Hiroaki Samura se lâcher complètement sur un manga WTF! Il arrive souvent que des auteurs de manga a priori sérieux, ne soient pas les derniers à faire de bonnes blagues. Ainsi, Halcyon Lunch est un bon concentré d'humour tantôt absurde, très souvent parodiques et toujours volontairement décalé par rapport à la gravité de certaines situations. Chaque page abonde de références à d'autres mangas, des jeux vidéo, des célébrités, des faits d'actualité, parfois à la science. Et la quatrième mur est brisé des dizaines de fois par chapitre. Franchement, même si c'est un peu poussif sur les bords, on se paye globalement une bonne tranche de rigolade. Le scenario presque sans queue ni tête réussit malgré tout à donne un fil conducteur à tout ce méli-mélo. Au cours du tome deux, je dois dire que je commençais à décrocher, n'étant pas friande au départ de mangas purement humoristiques. En général, c'est un genre que je consomme à petite dose. Cependant, rien que pour certains blagues en particulier, je ne regrette pas de m'être forcée un peu.
J'en viens à une interrogation que je me pose: dans quelle mesure le traducteur a pris des libertés par rapport à la version japonaise? Combien de références a-t-il modifiées afin de rendre le manga plus parlant? Comme par exemple où un personnage sort "à quoi ça sert que Ducros se décarcasse?", ou alors la blague sur les Rita Mitsouko qui m'a tuée de rire tant la référence était impromptue. En tout cas, ça doit être à la fois compliqué mais hilarant de travailler sur la traduction de tels mangas ^^
Côté dessin, on retrouve la patte de l'auteur et son coup de crayon magistral. Mais on voit qu'il se permet plus de liberté, moins de rigueur et de soin dans ses pages, le but n'étant pas d'émerveiller. Il utilise même quelques fois des photo incrustées dans les pages en guise de décors, chose que je ne l'avais vu faire. Malheureusement encore une fois, ses personnages féminins jeunes ont tendance à trop se ressembler, si bien que parfois ça m'embrouillait un peu. 

Bref, Halcyon Lunch est un bon trip foufou. Peut-être pas à dévorer d'un coup, il y a de quoi s'amuser. 

Hanoko, deux tomes lus, le 02/08/2018

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici