Guardian Dog

Guardian Dog

Titre original: 
Guardian Dog
Genre: 
Fantastique, action, aventure
Éditeur original: 
JIVE
Éditeur français: 
Ki-oon
Date de sortie originale: 
2005
Date de sortie en France: 
2007
Nombre de tomes: 
4 (terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
4
Nombre d'éditions en France: 
1 simple
Couverture: 
souple, glacée
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
192
Prix: 
7,50€
Rythme de parution: 
plus édité

Avis

"Parlons d'abord dessin. J'apprécie particulièrement ce coup de crayon franc, précis, fourni avec une bonne gestion du dynamisme et des expressions des personnages. Le chara-design est léché, les protagonistes sont tous intéressants visuellement et psychologiquement. L'ombrage est judicieux, les effets de lumière et autres pouvoirs sont bien rendus. A vrai dire, ce dessin me dit quelque chose mais je n'arrive pas à mettre le doigt sur la référence en question.
L'histoire est relativement banale dans le sens où, "des lycéens pris dans une histoire qui les dépasse largement", c'est du déjà vu. Après, ce principe de parasite extra-terrestre dans un hôte humain est moins répandu. Notons tout de même le plutôt appréciable Tetsuwan Birdy où le parasite est des plus sexy. Dans notre présent seinen, la touche féminine est apportée par Ishtar, dont les intentions sont un peu floues. Elle attaque d'abord Gengo puis le défend, etc. Elle est très jolie, très forte, bref, une héroïne appréciable sinon originale. Heureusement, son histoire semble bien développée et risque de nous apporter des surprises.
Un point positif que j'aimerai souligner dans ce manga est ce fait qu'il n'y a pas de "tout blanc tout noir". On aurait pu penser que les extra-terrestres étaient les vilains et les humains les gentils. En fait, c'est plus compliqué que cela et porte à réflexion. Cette aspect est notamment apporté par des personnages secondaires tels Melle Karino. Je vous laisse découvrir tout ça et vous faire une idée plus tranchée que la mienne.
N'oublions pas une petite touche humoristique apportée par Ishtar qui n'est décidément pas aux faits des coutumes humaines. C'est bien souvent le chat de Gengo qui lui apprend la "vie", ce qu'il faut manger et comment se vêtir. Les magasines l'aident beaucoup et donnent des résultats déconcertants pour le pauvre adolescent en fleur. De plus, Ishtar se nourrit de Gengo un peu à la manière d'un vampire et apporte donc son lot de scènes tendancieuses. 

En somme, un manga sympathique avec un potentiel commençant à se dévoiler au fil du premier tome. A voir la suite." 

DDG, le 16/11/12, un tome lu

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici