Green Blood

Green Blood

Titre original: 
Green Blood
Auteur(s): 
Genre: 
Western, action, historique
Éditeur original: 
Kodansha
Éditeur français: 
Ki-oon
Date de sortie originale: 
2011
Date de sortie en France: 
2013 (le 4 juillet)
Nombre de tomes: 
5 (terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
5
Nombre d'éditions en France: 
1 simple
Couverture: 
Souple + jaquette glacée
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
198
Prix: 
7,65€
Rythme de parution: 
terminé

Avis

New York, Manhattan, XIXème siècle. Un jeune immigré irlandais s'efforce de gagner sa vie honnêtement, le coeur empli d'espoir malgré la difficulté de la situation. Un autre homme réputé dans toute la pègre, se fait rémunérer pour ses assassinats. Ces deux hommes liés par le sang subissent les rudesses de la vie à Five Points où tout est dominé par des gangs mafieux se livrant à des guerres sans merci, soudoyant la police pour arranger leurs affaires et menant la vie dure aux immigrés arrivant toujours plus nombreux.
Bienvenue dans le monde sombre de Green Blood où vous serez accueillis comme des rats! Ce Seinen démarre sur les chapeaux de roue en commençant par nous scotcher grâce au talent de dessinateur de Masasumi Kakizaki. Chaque page regorge de détail aussi bien dans les décors que dans les traits des personnages. Notre Grim Reaper, dans un style à la croisée de Gungrave et d'Alucard (Hellsing) nous annonce bien la couleur: violence et cruauté. Chaque page est un régal et la gestion de la noirceur amplifie encore plus l'expérience. Un manga qui claque visuellement, à la hauteur de ce à quoi Masasumi Kakizaki nous avait déjà habitués.
Côté scenario, je suis un peu moins convaincue par ce qu'il nous propose. Pour le moment dans le premier tome, l'histoire me semble un peu trop simpliste: les pauvres immigrés exploités comme des esclaves par la mafia et la société, cela paraît un peu trop manichéen. Les personnages sont attachants et les émotions passent bien, mais pour que le manga deviennent vraiment prenant, j'espère que l'histoire entre les différentes factions mafieuses sera davantage développé. Car le premier tome est un peu trop prévisible, voire légèrement grotesque (je pense surtout au fils du chef des Grave Diggers qui est une caricature monumentale). Même si le véritable but de Brad nous intrigue le suspense n'est pas assez fort. 

Green Blood a de la gueule et le premier tome se lit très bien mais il manque encore de la complexité pour réellement nous emballer. 

Hanoko, un tome lu, le 01/07/2013

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici