Giga Tokyo Toybox

Giga Tokyo Toybox

Titre original: 
Giga Tokyo Toybox
Auteur(s): 
Genre: 
Tranche de vie, jeux vidéo
Éditeur original: 
Gentosha
Éditeur français: 
Doki-Doki
Date de sortie originale: 
2007
Date de sortie en France: 
2009
Nombre de tomes: 
10 (terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
10
Nombre d'éditions en France: 
1
Couverture: 
Souple, glacée
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
208
Prix: 
6,95€

Résumé des tomes

Avis

"Suite du manga Tokyo Toybox, cette série vous fait plonger dans l'univers parfois impitoyable de la création vidéo-ludique. Sujet original, mais je ne pourrais pas vous en dire beaucoup, je n'ai eu entre les mains que le dernier tome, dernier tome qui présage d'ailleurs une suite (sous un autre nom sans doute).
Au niveau de l'histoire, mon avis sera succinct. Il semblerait qu'on prenne le lecteur par la main pour lui montrer les entreprises de conception de jeux vidéo, du projet papier aux beta tests finaux. On a droit à pas mal de termes techniques, j'espère qu'ils sont expliqués dans les précédents tomes. Plus politique d'entreprise que ludicité du jeu vidéo, GTT ne plaira aux lecteurs que s'ils s'intéressent à l'envers du décor de leurs jeux vidéo préférés. Plusieurs fois, on fait référence à des jeux existant déjà, tels que Wii Fit. Les personnages sont comme tout le monde, le manga désacralise un peu le métier tant convoité de concepteur de jeux vidéo. Chaque membre de l'équipe a ses qualités, ses défauts, il est à fond dans son travail, parfois juste tourmenté par celui-ci. La guerre inter-entreprise est réelle, et le manga nous le montre bien. Après, comme je le disais avant, l'histoire s'axe plus sur de la politique et du bla-bla que sur du jeu vidéo lui-même.
Graphiquement, je ne trouve ça ni fabuleux, ni laid. Le design des personnages est assez spécial, et il ne semble pas stable d'une page à l'autre. Les modifications ne sont cependant pas énormes, on taxera ça sur le dos de la précipitation du dessinateur. A part ça, c'est assez banalement mis en page et ombré. 

Voilà, en bref, un manga sur les jeux vidéo vus de l'intérieur, plutôt original mais assez lourd au final." 

DDG, le 18/12/09, tome 4 lu.

"Je n'ai pas lu le dernier tome de Tokyo Toybox. Quoi qu'il en soit, cette suite commence quelques années après, par l'arrivée d'un nouveau personnage, une nouvelle salariée, une gamedesigneuse inexpérimentée. Ceci va permettre d'illustrer les remaniements qui ont eu lieu récemment, créer des rivalités etc.
Le tome 2 est beaucoup consacré à des réunions : en effet notre petit studio va passer à la vitesse supérieur en devant développer sur les consoles Next Gen. pour cela il devra s'associer avec un autre studio. Effectivement je retrouve ici les critiques de DDG : ça devient technique, ça cause beaucoup, on saute des passages. Néanmoins le suspens perdure car l'avenir et l'âme du studio sont en jeu (vont-ils se mettre à faire du moé ?) 

C'est toujours aussi intéressant." 

Docteur Spider, deux tomes lus, 24/01/10
tome 4 lu le 08/02/10

Du jeu vidéo comme vous n'en avez jamais vu avec Reset.

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici