GIFT±

GIFT±

Titre original: 
Gift Plus Minus
Auteur(s): 
Genre: 
Thriller, horreur
Éditeur original: 
Nihon Bungeisha (prépublié dans Manga Goraku)
Éditeur français: 
Komikku
Date de sortie originale: 
2015
Date de sortie en France: 
2017 (le 26 janvier)
Nombre de tomes: 
7 (en cours)
Nombre de tomes sortis en France: 
1 (en cours)
Nombre d'éditions en France: 
1 simple
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
208
Prix: 
8,50€

Avis

Il s'agit là d'un Seinen qui me faisait de l'oeil des mois avant sa sortie. L'histoire d'une lycéenne qui prélève les organes des êtres nuisibles pour les vendre aux gens qui méritent de vivre, ça me plait. A la manière d'un Dexter, et même si je n'ai pas vraiment accroché à cette série culte, notre protagoniste va donc faire preuve de ses talents de chirurgienne au service des autres, avec tout de même une grosse part de psychopathie.  

Le premier tome propose plusieurs historiettes où notre héroïne s'occupe de donneurs malgré eux, le tout sur fond de fil rouge, celui-ci étant lié au passé de notre amie au scalpel. Rapidement, on voit bien que le scenario va dépasser ce cadre de donneur nuisible/receveur méritant. Plusieurs préleveurs moins « moraux » que notre héroïne, des enquêtes de police qui piétinent (ou pas), un détective privé véreux au possible... Le tout entremêlé dans un maelström intéressant et bien conduit.
Les personnages sont très bien travaillés et on s'y attache rapidement. Même les donneurs sont profonds malgré le nombre de pages limité qui leur est alloué. L'héroïne en a sous la semelle même si, de prime abord, elle n'est qu'un archétype de la belle et mystérieuse lycéenne au lourd secret. Sur certains aspects, elle me fait penser à Reiko de Reiko the zombie shop. Autant dire que je l'adore.
Le dessin est excellent, le trait est fin et précis, surtout pour les visages. Les ambiances sont bien retranscrites, notamment l'aspect malsain de certaines planches. La couverture du premier tome et les couvertures japonaises des tomes suivants sont chouettes et accrocheuses. A noter quelques scènes de sexe en plus des évidentes scènes de violence, bien qu'on ne tombe jamais dans le plan racoleur. Tout est justifié et jamais détourné de son but scénaristique.  

En bref, un seinen qui s'annonce excellent, j'ai hâte d'avoir les prochains tomes.  

DDG, le 07/03/17, un tome lu.
D'autres médecins de l'ombre avec Main Droite de Lucifer (La)

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici