Garden of Words (The)

Garden of Words (The)

Titre original: 
Kotonoha no Niwa (言の葉の庭)
Auteur(s): 
Genre: 
Psychologique, tranche de vie, romance, drame
Éditeur original: 
Kodansha (prépublié dans Afternoon)
Éditeur français: 
Kazé manga
Date de sortie originale: 
2013 (le 22 novembre)
Date de sortie en France: 
2014 (le 17 décembre)
Nombre de tomes: 
1 (one-shot)
Nombre de tomes sortis en France: 
1
Nombre d'éditions en France: 
1 simple
Couverture: 
Souple + jaquette glacée brillante
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
208
Prix: 
7,99€

Avis

J'aborde ce manga sans avoir vu le film original éponyme, avec un regard à moitié neuf, étant donné que je connais quelques autres films du réalisateur.
Un lycéen ne trouve pas vraiment sa place à l'école. Passionné de confection de chaussures, il sèche les cours tous les matins de pluie pour aller dessiner dans un parc. Il rencontre une jeune femme avec qui il va sympathiser.  

Garden of Words narre une douce romance entre deux personnes d'un univers et classe sociale différente. Ils discutent innocemment, sans savoir grand chose l'un de l'autre. Mais la récurrence de leurs rencontres fait qu'ils vont inévitablement en découvrir plus l'un sur l'autre. Si je devais étiqueter cette histoire, je dirais qu'il s'agit d'une histoire d'amour de bonne facture. En effet, les personnages sont plutôt originaux et bien traités, l'histoire bien que simple, est assez belle. C'est un manga mélancolique mais apaisant, qui demeure sur une tonalité positive. Je ne peux pas juger de la fidélité mais on retrouve l'esprit des oeuvres de Makoto Shinkai. Ce manga n'est pas hyper exaltant, d'autant que je ne suis pas forcément le public visé pour ce genre d'histoire, mais sur un one-shot, ça passe très bien.
En revanche, le niveau de dessin pour ce manga est seulement correct, sans plus. Une adaptation d'un film de Makoto Shinkai sans l'enchantement visuel, ça fait quand même un sacré manque. Le dessin est honnête mais certaines pages sont très sommaires, loin de la splendeur des jeux de lumières et de couleurs qui faisaient tout le charme des films du réalisateur. C'est une donnée qui influence beaucoup l'impact de ce manga. Toutefois, c'est assez amusant de voir que l'auteure de ce manga a précédemment dessiné du hentai, Garden of Words a donc été probablement une aubaine pour elle si elle voulait donner une nouvelle orientation à sa carrière. Je serais curieuse de savoir comment elle a obtenu la possibilité de faire un tel manga. 

Si vous ne connaissez pas le film, je pense que ce manga est quand même pas mal, mais il ne va pas forcément éveiller une foule d'émotions en vous. 

Hanoko, le 24/11/2016

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici