Gantz:G

Gantz:G

Titre original: 
Gantz:G
Genre: 
Action, horreur, science-fiction, drame, mystère
Éditeur original: 
Shueisha (prépublié dans Miracle Jump)
Éditeur français: 
Delcourt-Tonkam
Date de sortie originale: 
2015
Date de sortie en France: 
2017 (le 16 août)
Nombre de tomes: 
3 (terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
2 (en cours)
Nombre d'éditions en France: 
1 simple
Couverture: 
souple + jaquette glacée mat
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
224
Prix: 
9,35€

Résumé des tomes

Avis

Il n'est pas rare que des mangas se voient, en plus d'adaptation sur d'autres supports, prolongés par des spin-off. Gantz bénéficie donc de son petit rejeton en trois volumes qui propose une histoire alternative avec d'autres personnages. Même concept, d'autres équipes. 

Cette fois, ce ne seront pas des personnes sans liens qui seront rassemblées pour participer au jeu, mais toute une classe avec leurs enseignants et chauffeur de bus qui seront propulsés dans ce combat à mort. Ils n'ont guère le temps d'analyser la situation que la première partie commence. Ce premier tome est un pur concentré d'action où les personnages, dépassés par les événements, se font massacrer les uns après les autres par des créatures à abattre. Pas de temps d'apitoiement, les menaces déferlent, les morts su multiplient.
Je suis restée un peu perplexe à la lecture de ce manga dont je ne vois pas l'intérêt par rapport à l'oeuvre originale. Tout se précipite, on n'a pas le temps de s'attacher aux personnages qui ne sont guère développés. Il n'y a pas de travail sur le suspense et la tension car le manga ne comporte presque pas de phase d'exploration et de découverte de ce milieu hostile. Mise à part l'introduction du voyage scolaire et une brève introduction du Gantz, c'est direct la boucherie. En même temps, ce manga s'adresse surtout aux connaisseurs je pense, donc ces étapes paraissent redondantes par rapport au manga original. D'autant que trois tomes, c'est court. Il n'empêche que le récit s'en trouve amoindri niveau force émotionnelle. En tout cas, on en apprend pas mal sur le finalement du jeu mortel auxquels doivent participer les personnages, donc ça spoil peut-être le manga principal.
Le travail graphique est assez bon en revanche. L'auteur parvient à adopter un style similaire à celui de Hiroya Oku tout en montrant un peu sa patte personnelle. Que ce soit dans le character design ou les décors très sombres. On retiendra aussi l'impact visuel des aliens tels des chimères d'animaux. C'est très dérangeant et un peu effrayant à la Awaken Certains personnages ressemblent beaucoup à ceux de la série principale, sûrement en hommage, comme s'ils en étaient aussi une version alternative. Le dessin est globalement de qualité, à part quelques positions de corps bizarre parfois. Je n'aime pas trop les contours blancs appliqués aux personnages, qui donnent l'impression qu'ils sont des gommettes collées sur les décors. Dans Basilisk, cela donnait un certain style, mais ici ça fait bizarre. Peut-être aurait-il fallu les atténuer, ou revoir les ombrages foncés. 

Gant:G n'est pas un mauvais manga, mais pour le moment, je ne vois pas trop l'intérêt. 

Hanoko, un tome lu, le 23/08/2017

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici