Fruits Sanglants (Les)

Fruits Sanglants (Les)

Titre original: 
Itô Junji Kyôfu Manga Collection vol. 8 - Chi Tamaki
Auteur(s): 
Genre: 
Horreur
Éditeur original: 
Asahi shimbun
Éditeur français: 
Tonkam
Date de sortie originale: 
198
Date de sortie en France: 
2010
Nombre de tomes: 
1 (one-shot)
Nombre de tomes sortis en France: 
1
Nombre d'éditions en France: 
1
Couverture: 
Souple, glacée, en relief
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
230
Prix: 
9€

Avis

"Nouveau recueil d'histoires de ITO, nouvelle joie pour moi. A ceci près que ce dernier tome est un peu différent des précédents.
Je ne vous parlerai pas des graphismes. L'auteur est toujours égal à lui-même, c'est beau et sans bavure. Il sait dépeindre la peur et l'angoisse à la perfection.
Avant de vous donner un avis sur chaque histoire de ce tome, sachez qu'il se différencie des précédents par sa manière dont l'auteur a traité son thème favori, à savoir l'horreur et l'effroi. Comme on me l'a très aimablement fait remarqué, ce tome ne s'axe pas comme les autres sur la peur d'une menace omniprésente (Rémina : la Planète de l'Enfer, Voleur de Visages (Le)...). Les Fruits Sanglants propose des histoires à huis clos, où les personnages sont les seuls menacés. Nous, lecteurs, ne sommes que spectateurs, contrairement à d'autres où l'on s'inquiète aussi pour nous (Et si ça arrivait vraiment ?). Je pense que du coup, dans ce présent tome, l'effet effrayant est amoindri. Cela reste certes du grand art en matière d'originalité et d'épouvante. Mais c'est moins dérangeant que dans les tomes précédents.
Histoire par histoire maintenant. La première histoire est la plus longue du tome. Elle fait à elle seule 60 pages. L'histoire contée est juste dégoutante. Une sorte d'appel au vampirisme. Sympa.
La seconde histoire n'est pas à conseiller aux claustrophobes. Il semblerait que cette histoire soit inspirée d'une légende urbaine. En tous les cas, elle est tournée ainsi.
La troisième histoire fait aussi légende urbaine. Une épée qui réanime les morts, c'est assez classique, finalement. Mais la façon dont l'histoire est tournée donne un nouveau souffle au genre.
La quatrième histoire tourne autour du suicide et de la vengeance. J'ai assez apprécié, le dénouement est peu prévisible.
La cinquième histoire est ma préférée du tome. On tombe encore dans la légende urbaine, une histoire d'appel des vivants par les morts. La cérémonie de départ des nouveaux morts existe sûrement.
La sixième histoire est très courte. Elle commence comme un prologue mais n'a pas de suite. Dommage, le personnage se disant l'Avocate du Diable avait l'air sympa.
La dernière histoire est spéciale. On tombe encore dans le huis clos, cela se déroule cette fois dans un hôpital. Je n'aimerai pas tomber sur les filles de cette histoire. 

Voilà, en bref, encore un excellent tome de ITO, à ceci près qu'il a changé son approche de l'épouvante. Bonne initiative bien que je préfère les précédents." 

DDG, le 13/01/10, tome lu.

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici