Fruit de l'Éternité (Le)

Fruit de l'Éternité (Le)

Titre original: 
Mushi to Medama to Teddy Bear
Auteur(s): 
Genre: 
Lycée, amour, fantastique
Éditeur original: 
Media Factory
Éditeur français: 
Doki-Doki
Date de sortie originale: 
2006
Date de sortie en France: 
2010
Nombre de tomes: 
6 (terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
6
Nombre d'éditions en France: 
1
Couverture: 
souple, glacée
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
174
Prix: 
6,95€
Rythme de parution: 
terminé

Avis

Qu'est-ce que c'est donc que cette histoire de pomme et de cuillère ? Pour sûr, Le Fruit de l'Eternité commence sur les chapeaux de roue, et dans l'original ! En voici mon avis. 

Je commencerai par vous parler du dessin. Le mangaka est une femme, et je suis sûre qu'elle apprécie lire des shôjo. En effet, son coup de crayon fait énormément penser à certains mangas pour filles, comme At Laz Meridian par exemple. Visages ronds, grands yeux et beau garçon, le chara-design fait très lycéennes en fleur. On a aussi droit aux effets propres aux shôjos, comme les espèces d'ombrages pailletés et les joues rougissantes. Pour autant, cela ne dessert pas du tout ce seinen. Au contraire, le contraste entre le côté doucereux et liquoreux de certaines scènes et le côté bien trash d'autres scènes est de bon aloi. C'est assez particulier, mais ça se mange bien. 

Niveau histoire, on a quand même droit à un côté purement shôjo : l'histoire d'amour presque impossible entre le beau, riche et populaire professeur et son élève à l'histoire difficile... Heureusement, il y a aussi l'histoire très étrange parlant de pomme d'immortalité, d'yeux arrachés à la cuillère et d'insectes... Les trois personnages principaux sont aux antipodes les uns des autres, avec un professeur qui a tout pour lui et qui s'amourache d'une gamine naïve et, pour le coup, immortelle, et la fameuse arracheuse d'yeux, froide et caustique, celle-là même qui a tué Rinné "histoire de voir...". Le trio est particulier, plutôt attachant et agréable à suivre. Pour autant, j'ai l'impression que l'histoire manque un peu de souffle. D'entrée de jeu, on a identifié les ennemis et, même si on ne connait pas leurs motifs, on sent bien qu'il y a derrière tout ça une assez bête histoire de bien et de mal. A confirmer ou infirmer avec les tomes suivants.  

Que dire d'autre sinon ? Et bien ce seinen manie assez bien humour, fantastique, amour, amitié et horreur. J'espère juste que l'histoire de ne vas s'essouffler avec le temps.
Petit détail marrant : deux petites histoires humoristiques vous sont servies en première et quatrième page de couverture, derrière la couverture en plastique amovible. Sympa

DDG, le 07/09/10

D'autres fruits avec Fruits Sanglants (Les).

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici