Freesia

Freesia

Titre original: 
Freesia
Auteur(s): 
Genre: 
Banalité du mal
Éditeur original: 
Shogakukan
Éditeur français: 
Kazé manga
Date de sortie originale: 
2003
Date de sortie en France: 
25 Mars 2010
Nombre de tomes: 
12 (terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
12
Nombre d'éditions en France: 
1
Couverture: 
détachable
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
192
Prix: 
7,95€
Rythme de parution: 
trimestriel

Avis

"Longtemps j'ai attendu la sortie de Freesia. Un temps acquis par Kabuto, la maison d'édition a fait faillite. Ce titre arrive donc en mars 2010 dans les bacs chez Kaze manga. Mais Freesia, c'est quoi au juste, une histoire où on se gêle ? 

Les premières pages sont assez ouf et cradingues : une fille se fait violer, un type cause tout seul dans un restau. Puis une fois de retour chez lui, il fait l'amour avec une femme dans la lit de sa "mère" en présence de celle-ci ! Ce charmant jeune homme va être recruté par une boîte privée pour être "exécuteur suppléant de vengeance". Kezako ? 

Freesia se déroule dans un pays en guerre, et les civils sont touchés. En parallèle existe une "loi sur la vengeance", où suite à des procès, des gens peuvent réclamer vengeance. Tout une mécanique est en place, où dans un soucis de justice, la personne qui doit payer pour ses crimes est armée, peut être protégée par des commis d'office, pendant quelle va être attaqué par ces fameux "exécuteurs", qui annoncent leur arrivée. C'est assez fou comme système. Dans ce premier tome, on assiste à deux cas, dont le déroulement est assez différent. Dans chaque tome ensuite, nos "héros" affrontent à chaque fois de gros morceaux et leur "équipe" est soumise à de fortes tensions.  

Notre personnage principal est un homme insensible dans un univers ultraviolent (guerre, terrorisme, "justice" d'état, façon dont l'auteur représente le sexe), doublé de schizophrénie, d'hallucination, triplé par la faculté de se fondre dans la masse, quadruplé par un passé oublié sans doute lié à son passage dans l'armée. De mystères en fausses pistes, il y a de quoi éveiller notre curiosité !! Ses acolytes sont bien gratinés eux-aussi, ce qui rend l'oeuvre complètement noire, mais aussi vraiment jouissive car ces hommes n'ont aucune morale. 

Graphiquement le style est crasseux, entièrement crayonné (autrement dit pas de tramage). On est donc loin d'un Ikigami - Préavis de Mort qui est très propre sur lui : beau dessin, bon fonctionnaire. La mise en scène des "exécutions" est hyper dynamique, grâce à ce dessin crayonné qui permet une grande fluidité, tout en étant très détaillé.  

Freesia est un excellent manga : univers fouillé, personnage principal aux dimensions abyssales, et une trame bien noire, que demander de plus ?" 

Docteur Spider, un tome lu, 07/10/10
Tome 2 : 26/12/10
Tomes 3 et 4 : 18/02/11

Une autre façon de montrer le même visage de la société japonaise : Ushijima, l'usurier de l'ombre

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici