Firefly

Firefly

Titre original: 
Hotarubi no Tomoru Koro ni (蛍火の灯る頃に)
Genre: 
Mystère, horreur, drame, fantastique
Éditeur original: 
Futabasha (prépublié dans Gekkan Action)
Éditeur français: 
Komikku
Date de sortie originale: 
2016
Date de sortie en France: 
3 mai 2018
Nombre de tomes: 
4 (terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
1 (en cours)
Nombre d'éditions en France: 
1
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
224
Prix: 
8,50€
Rythme de parution: 
trimestriel

Avis

Komikku est devenu abonné aux mangas de Koike Nokuto! Mais cette fois, il s'allie à Ryuikishi 07, créateur de la saga des Higurashi. Pour ce manga, on découvre les retrouvailles, pas vraiment chaleureuses d'une famille pour les obsèques de la grand-mère doyenne de la famille. Tous ne se portent pas dans leur coeur les uns les autres, mais bientôt, c'est une menace toute autre à laquelle ils devront faire face.

 

On sent bien la patte des deux auteurs. Celle de Koike, qui dépeint des différentes personnalités parmi les membres de cette famille, certains mal assurés, d'autres moralisateurs, certains du genre à laisser couler... Le premier contact avec le manga nous donne assez envie d'en découvrir plus sur la relation de tous ces gens et les dialogues paraissent très crédible, ce qui nous incite à plus nous plonger dans cette histoire. Puis progressivement, leur environnement bascule pour devenir un monde hostile, dont ils ne peuvent s'échapper, peuplé de créatures fricotant avec le paranormal qui ne leur veulent pas du bien... Voilà l'empreinte évidente de Ryuikishi 07. Pour le moment, le manga est assez prenant car on a envie de savoir quel mystère se cache derrière tout ça. Un aspect qui m'intéresse plus que le côté survie et horreur, plus classique.

Côté dessins, les fans de koike sauront s'y retrouver car le style globalement est le même et la qualité est au rendez-vous, aussi bien pour représenter les scènes normales au début que l'horreur par la suite. J'ai quand même l'impression que les personnages féminins sont un peu moins bien dessinés que les masculins, mais c'est ténu. 

 

Un bon début donc pour ce thriller, en espérant qu'il ne se conclut pas en basique manga d'horreur et offre un dénouement atypique. 

 

Hanoko, un tome lu le 30/06/2018

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici