Fire Fire Fire

Fire Fire Fire

Titre original: 
Fire Fire Fire (トリプルファイヤー)
Auteur(s): 
Genre: 
Action, science-fiction, humour, ecchi, aventure
Éditeur original: 
Shueisha (prépublié sur JC.COM)
Éditeur français: 
Tonkam (collection Young Manga)
Date de sortie originale: 
2008
Date de sortie en France: 
2015 (le 12 novembre)
Nombre de tomes: 
2 (terminé)
Nombre de tomes sortis en France: 
2
Nombre d'éditions en France: 
1 simple
Couverture: 
Souple + jaquette glacée brillante
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
168
Prix: 
9,35€

Avis

Dans un monde bouleversé où le ciel ne laisse plus jamais transparaître un rayon de soleil, un garçon clandestin est à la recherche de son héritage familial et d'autres traces de ses ancêtres. Au cours de son voyage, il rencontre divers personnages qui le feront évoluer dans sa quête.  

Si je devais décrire ce manga en quelques mots ce serait "totally random". Le scenario de ce tome un est complètement hasardeux du début à la fin. L'enchaînement des événements qui regroupent les trois personnages principaux semblent trop tomber du ciel. Les deux sidekicks qui font équipe avec Jiga, Shishimai et Fay, le feront sans trop de vraies raisons. L'univers du manga paraît encore bien incertain pour le moment, on ne sait rien de l'origine du cataclysme qui a altéré considérablement le monde entier et qui a renversé le mode de vie des humains. Évidemment il faut attendre pour en savoir plus, le manga en dévoile peu pour cultiver une part de mystère et intriguer le lecteur mais tout cela reste très évasif, un peu trop pour vraiment s'immerger dans cet univers.
Cependant, il est vrai que le côté scenario à l'arrache paraît clairement assumé, on voit facilement la volonté de faire une aventure drôle et un peu décalée de fait de cette rencontre hasardeuse entre les personnage sprincipaux. Dommage que l'humour manque sérieusement de surprise pour vraiment nous faire rire, les personnages funky dont loin de suffire. Il y a quand même quelques bonnes idées telles que le fait que les riches recherchent les objets anciens témoignant de ma civilisation avant le bouleversement du monde et la disparition des pays. Des idées au bon potentiel qui restent pour le moment à l'état d'ébauches, espérons que e concept soit poussé plus loin. Un détail qui m'a pas mal agacée est le chauvinisme très prononcé que l'on constate à plusieurs reprises. J'ai beau être amatrice de culture japonaise, le fait de voir un auteur s'envoyer des fleurs comme ça fait un peu fermé d'esprit et surtout ne semble pas logique puisque des personnages parleront des japonais comme s'ils n'en étaient pas alors qu'ils portent bel et bien des noms japonais (tels que Kamushin).  

À ce stade, je ne suis pas convaincue par l'histoire. En revanche, une chose de sûre, le dessin claque grave et nous offre des combats bien punchy. Les personnages sont sympa globalement mais leur character design risque de vous évoquer d'autres personnages. La bouille du héros me fait penser à celle du héros de Deadman Wonderland. La dégaine de Misa m'a tout de suite rappelé Poison de Final Fight en version gamine. Shishimai, mon préféré de l'histoire, a une tête qui fait très Eva (Neon Genesis Evangelion). Si on peut parler de simples inspirations ou coïncidences les personnages précédemment cités, je hurle au plagiat pour Kamushin dont le visage est la réplique exacte de celui d'Integra Hellsing (Hellsing). Par ailleurs, l'ecchi, gratuit la plupart du temps, me saoule aussi un peu. Mais bon si on occulte tous ces jugements de goûts de ma part, le manga reste très plaisant à regarder grâce à son style graphique efficace. Bonne petite surprise aussi pour l'édition qui nous propose des pages couleurs au milieu du tome un, bien que le prix reste plutôt élevé. 

Fire Fire Fire est un manga dynamique qui se lit bien dans l'ensemble mais il pêche au niveau du scenario, espérons que l'auteur développera de nouvelle idées pour enrichir son manga.

 

Hanoko, un tome lu en novembre 2015

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici