Fin du monde, avant le lever du jour (La)

Fin du monde, avant le lever du jour (La)

Titre original: 
Sekai no Owari to Yoakemae (世界の終わりと夜明け前)
Auteur(s): 
Genre: 
Tranche de vie, drame, romance, psychologique
Éditeur original: 
Shogakukan (prépublié dans Big Comic Spirits Special)
Éditeur français: 
Kana (collection Made In)
Date de sortie originale: 
2008
Date de sortie en France: 
2011 (le 6 mai)
Nombre de tomes: 
1 (one-shot)
Nombre de tomes sortis en France: 
1
Nombre d'éditions en France: 
1 simple
Couverture: 
Souple + jaquette glacée mat
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
276
Prix: 
15€

Avis

Un mangaka qui ne ressent plus aucune passion, une jeune fille qui espère toujours trouver l'amour, un père de famille désorienté, un lycéen blasé, une jeune femme qui se demande quand son train-train quotidien changera… 

Ce manga relate de moment de vie de personnes au profil différent qui traversent une période de malaise, de remise en question, d'attente d'une chose. Chaque histoire est emplie d'une alliance de mélancolie et d'allégresse qui montrent que rien n'est jamais tout noir ou tout rose dans la vie. L'ambiance est généralement assez douce, avec quelques éclats d'humour ou de colère de temps à autres. Ce sont des gens simples comme vous et moi qui sont présentés dans chaque histoires. Le dessin varie aussi légèrement sur les personnages, parfois il est plus posé, parfois il est plus foufou selon l'émotion retransmise. Je ne suis pas très fan de sa patte graphique, mais les pages sont quand même agréables à lire. Le travail sur les décors est excellent, l'incrustation d'éléments photographiques marche à merveille (notamment les cieux semi-orageux).
Un recueil bourré de qualité, mais dont la lecture m'a mystérieusement ennuyée. Il avait pourtant tout pour me plaire, les personnages sont variés et bien traités. De plus, leur personnalité correspond assez au genre auquel je m'attache dans les fictions. Peut-être est-ce le format court, sans vraie intrigue introduite qui ne m'a pas emballée. De plus, certains chapitres demeurent très anecdotiques et ne laisseront guère de souvenir après leur lecture. Cependant, le chapitre d'ouverture du recueil est très drôle avec son kaléidoscope sans queue ni tête de personnages sans rapport apparent les uns aux autres. 

Même si je n'ai pas accroché, ce manga a une âme et saura trouver son public. 

Hanoko, le 06/09/2017

 

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

 

Vous êtes ici