Fille fantôme (La)

Fille fantôme (La)

Titre original: 
Fujôbutsureidôjo
Auteur(s): 
Genre: 
Fantastique - Traditionnel
Éditeur original: 
Bunkansha
Éditeur français: 
Sakka/Casterman
Date de sortie originale: 
2004
Date de sortie en France: 
11 avril 2008
Nombre de tomes: 
one shot
Nombre de tomes sortis en France: 
one shot
Nombre d'éditions en France: 
1
Couverture: 
souple
Sens de lecture: 
Original
Nombre de pages: 
270
Prix: 
10,95€

Avis

"Sorti en même temps en France que les Contes du japon d'autrefois, je m'attendais à un titre du même acabit : une réappropriation par l'auteur d'histoires bien connue. Or La fille fantôme n'emprunte pas du tout la même voie. 

En effet une jeune fille meurt et ne va pas pouvoir accéder au royaume des morts. Elle va donc rester sur terre à l'état de fantôme. A chaque chapitre, elle rencontrera de nouvelles personnes, toutes plus ou moins possédée par la rancune, la convoitise, ou un esprit malin.  

Les histoires ne sont jamais très ragoutantes, mais hypercrade, repoussante (et en cela le manga est vraiment bien) : il est parfois difficile de couper le cordon au propre comme au figuré avec s amère à moitié insecte, d'être obliger de manger des étrons de démon pendant 230 millions d'années etc. Souvent dans le shistoires, on trouve des vers, des cafards etc. Brrrrr 

Au niveau du dessin, le style de l'auteur ne change pas. J'ai cependant remarqué des choix de représentations originaux, par exemple depuis l'intérieur de la bouche dans le chapitre 1 quand quelqu'un boit, ou dans le chapitre 3, on voit à travers les yeux de quelqu'un qui se fait décapiter.  

En plus des six chapitres de La fille fantôme (186 pages), 4 autres histoires, elles aussi atroces : vengeance, jalousie, convoitise, sont au programme. La dernière histoire est hillarante : l'auteur, K. Hanawa achète un zombie à un marchand pour en faire son assistant/esclave

L'auteur termine son ouvrage par une postface où il écrit un minitraité sur les âmes, et prend les élements surnaturels de son quotidien au sérieux. C'est inquiétant. 

Un volume noir comme la merde, noir comme l'âme de ses personnages, noir comme le trait de Kazuichi Hanawa. A lire." 

Docteur Spider, 31/07/08

Commentaires

Inscrivez-vous ou connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.

Vous êtes ici